FairyWorlds
Dans un univers féerique, des personnages aux destins héroïques naissent du bout d’une plume guidée par l’imagination. Cherchant un moyen de réaliser leurs rêves les plus fous au gré d’aventures et de rencontres, magiciens, guerriers ou bandits partent pour un voyage qui changera leur destinée. Ils devront faire preuve de force et de courage, d’ingéniosité et de talent pour trouver la porte qui les guidera jusqu'à l’objet de leur convoitise. Aux quatre coins d'un monde aussi magnifique, qu’hostile, rempli d’êtres et de créatures de légende, le combat ne fait que commencer…
Alors écris ta propre histoire, incarne ton héros et pars à l’aventure dans le passionnant univers magique de FairyWorlds !

FairyWorlds

Ce forum est un lieu de Rôle-Play et d'évasion créé par un cercle d'amis.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer
L’amitié, tu sais, c’est comme une écharpe très douce dans laquelle on s’enroule. -Karine Lambert

Partagez | .
 

 Mon histoire? Soit, la voici!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 732
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Ailleurs que devant mon bureau!
Humeur : Crevé et débordé!

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Non magicien
Profession: Homme de science et vagabond.

MessageSujet: Mon histoire? Soit, la voici!   Mer 20 Mar 2013 - 0:19

L'hiver à Orzaal offre un spectacle de toute beauté. Les rues, les toits, le sol de la forêt, tout se couvre d'une épaisse couche de neige, et même les marais environnants perdent de leur sinistre après que les mares et les étangs ont gelé, et que les arbres morts ont revêtu leurs habits blancs. Le courant fort qui règne dans les canaux et les rivières empêche la glace de se former dessus, mais croyez moi : l'eau est si froide qu'elle aurait raison de vous avant les serchanes!

Bien que l'on appelle ça "la mauvaise saison", voire "la morte saison" parfois, l'hiver n'est pas une période si désagréable que l'on pourrait le penser. Le travail de la terre étant la principale activité des Orzaliens, bien qu'il reste moultes choses à faire, la cadence et la quantité de travail diminuent en cette période. En soi, l'hiver fait presque figure de "pause" pour les Orzaliens. C'est le moment de rester blotti chez soi, à l'abri du froid, et de partager de bons moments avec sa famille, ou ses amis. Mais par dessus tout, ce sont les enfants qui adorent l'hiver. On ne peut comprendre cette magie qui accompagne l'arrivée de l'hiver qu'en ayant soi même grandi dans un pays relativement froid, cette fantasie et cette joie que l'on peut ressentir en voyant tomber les premiers flocons, légers comme des plumes, puis de voir le sol se couvrir totalement de blanc, pur, et immaculé. Et puis, l'hiver, c'est aussi la fameuse fête de Naël, au soir de laquelle les géants du froid viennent souffler le bonheur dans les maisons, et apporter quelque babiole aux enfants pour réchauffer leurs coeurs. Naël, c'est aussi et avant tout la fête de l'espoir, ce jour béni à la moitié de l'hiver, oùl'on se dit que le plus dur est passé.

Car malgré ces merveilles et cette féerie, l'hiver apporte aussi son lot de difficultés, revers d'une médaille blanche et étincelante. La faim frappe parfois, malgré les plantations et les nombreux greniers d'Orzaal, et le froid tue, c'est bien connu. Mais le plus grand danger reste les bêtes sauvages et les pillards qui, ayant moins de chance et de confort que les Orzaliens, sortent des profondeurs des bois en cette saison, et viennent parfois jusque dans la ville même. C'est pourquoi depuis peu a été instauré un système de milice, des gardes volontaires qui patrouillent le village une fois le soir tombé pour s'assurer de la sécurité des villageois. On trouve parmi eux quelques citoyens lambdas, les hommes forts et impressionnants, comme l'immense forgeron et son épée à deux mains, mais aussi et surtout quelques uns des plus prestigieux résidents du villages, à savoir les habitants du Manoir. Le Duc lui même et ses plus puissants alliés participent activement aux rondes de nuit, apportant courage aux autres miliciens et tranquilité au reste des Orzaliens. Avec des personnes comme celles ci pour protéger le village, rien ne pouvait théoriquement arriver...

En cette belle nuit de Naël donc, tous les petits Orzaliens s'étaient couchés sans protester, et avaient laissé, petite offrande aux géants du froid, un petit pot de miel au coin de la cheminée. Lucyll Freespirit, elle, ne croyait plus aux géants du froid depuis longtemps déjà. Elle savait que, sitôt les enfants endormis, les parents s'empresseraient de ranger le miel à l'abri des regards, et de le remplacer par les petits cadeaux qu'ils avaient fabriqué pour eux pendant le reste de l'année. Mais cette traditionla faisait sourire. Elle aimait, le matin suivant, voir leur visage s'illuminer de joie en découvrant ce qui les attendait devant la cheminée. Mais pour l'instant, elle n'avait pas du tout envie de rire. Elle avait ce soir là été affectée à la garde de la zone nord, et malgré l'imposant manteau de fourrure qu'elle avait passé sur ses épaules, un froid intense lui mordait le visage et les orteils. Elle maudissait Ergaïl et ses idées à la noix! Tout ce dont elle avait envie, c'était de rentrer et de se blottir dans ses couvertures. Mais elle était là, à faire des allées et venues à la périphérie du village, torche à la main, au gré de ses instincts.

Cela faisait maintenant cinq bonnes minutes qu'elle n'avait croisé âme qui vive, et songeait à repartir vers les rues du village, quand un discret frottement attira son attention, sur la gauche, dans les ombres de la forêt. Elle s'arrêta une seconde pour écouter, mais le bruit avait cessé. Elle mit le bruit sur le compte d'un quelconque animal un peu froussard, mais n'était pas rassurée, seule ici à l'orée des bois. Ne laissant pas transparaître son inquiétude, elle se mit à marcher vers le village d'un pas calme. Mais dès qu'elle recommença à marcher, le bruit se refit entendre. Le coeur de Lucyll battait à tout rompre. Elle avait froid et peur, et son instinct lui dictait de se préparer à combattre. Passant son flambeau dans la main gauche, pour dégainer facilement son épée si besoin, elle prit une grande inspiration et cria :

"Il y a quelqu'un??"

Le silence lui répondit.

"Montrez vous s'il vous plaît!"

Elle n'entendit rien d'autre que le vent dans les arbres. Mais loin de la rassurer, ce silence ne fit que faire monter encore plus la peur en elle. Le silence n'apporte jamais de bonnes nouvelles...

"Je vous préviens, menaça-t-elle enfin, je vais chercher la milice!"

A nouveau, le silence. Elle se faisait la réflexion qu'elle était idiote, et que c'était elle la milice, et c'est alors que le bruit reprit de plus belle, encore plus fort. Lucyll se tendit. Devant elle, elle voyait une silhouette entrer lentement dans le rayon de sa torche. Plissant d'abord les yeux pour la distinguer, elle étouffa soudain un petit cri en plaquant la main sur sa bouche, et murmura "Impossible...". Elle avait devant elle un homme grand et mince, vêtu d'un long manteau à col de fourrure. Chacun de ses pas retentissait en s'enfonçant dans l'épaisse couche de neige qui recouvrait le sol, et son souffle projetait dans l'air d'épaisses volutes de fumée blanche. Sa peau était d'une paleur extrême, presque bleue, et à la lumière de la torche, on pouvait voir scintiller dans ses moustaches de fines goutelettes de givre. Enfin, dernier détail qui fit croire à Lucyll qu'elle révait, l'homme tenait, passé par dessus son épaule, un large sac de toile qui semblait bien rempli.

"Un...Un géant du f-froid??!" s'exclama-t-elle.

Non, c'était impossible. Elle ne croyait plus à ces balivernes! Il n'y avait pas de géants du froid, pas plus que de gnome mangeur de chaussettes ou de nain des dents! Pensant cela, elle s'ébroua et tenta de saisir son épée. Trop tard. L'inconnu était déjà sur elle, et avant qu'elle n'ait sorti sa lame à moitié du fourreau, une poigne d'acier, douce, mais ferme, enserrait son poignet, et la forçait à rengainer l'épée. Elle voulut lui asséner un coup de flambeau, mais arrêta son geste.
L'homme tremblait de tous ses membres.
Une moitié de son esprit analysa cela par un "Les assassins ne tremblent pas.", tandis que l'autre interprétait "Les géants du froid ne tremblent pas!". Elle leva les yeux vers le visage de l'homme, puis les rabaissa vers la main qui l'aggrippait. Les lèvres de l'étranger étaient bleues, et tout autant craquelées et crevassées que ses mains. A nouveau elle leva la tête, et regarda l'homme dans les yeux. Il ne parla pas. Il la regarda un instant dans les yeux, tremblant et l'air hagard, puis se pencha vers elle. Il s'abaissa jusqu'à être joue contre joue, et alors, il ne murmura que deux mots :

"Ai..aidez...m-m-oi!"

Il s'écroula alors sur le sol, et son sac répandit son contenu à terre. Sur le blanc immaculé de la neige roula un chapeau, un haut de forme noir orné d'une bande de tissu vert...

_________________
nyancat  Attention à ce que vous dîtes sur le chat!  nyancat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 732
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Ailleurs que devant mon bureau!
Humeur : Crevé et débordé!

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Non magicien
Profession: Homme de science et vagabond.

MessageSujet: Re: Mon histoire? Soit, la voici!   Mar 23 Avr 2013 - 1:37

Au plus profond de ses cauchemars, une odeur parvint jusqu'au dormeur. Forte. Entêtante. Elle le tirait vers le haut, lui intimant de se réveiller.
Il ouvrit les yeux...

Allongé dans un lit, recouvert par 3 bonnes épaisseurs de couverture, l'inconnu se redressa. Il avait la bouche sèche, les mains, les pieds et les jambes engourdis. Par une petite fenêtre sur sa gauche rentrait dans la chambre une douce lumière de milieu de matinée. Il n'avait plus froid. Il prit une longue inspiration, puis laissa échapper un soupir de soulagement.

"De l'encens... murmura-t-il.

-Ça vous plaît? lui répondit on.

L'homme dans le lit sursauta, portant la main à son côté gauche, où ,bien sûr, son arme ne se trouvait plus.

-Du calme, du calme! Nous nous sommes chargés de vos affaires... continua l'autre, debout à droite du lit.

Un livre à la main, il arborait un long manteau blanc bordé de bleu, qui contrastait avec la noirceur de ses cheveux. Il émanait du personnage une aura de jovialité, mais aussi de noblesse. Sur un ton enjoué, il ajouta :

-Comment vous sentez vous?

-Mal! J'ai l'impression que mes jambes ont été violentées par un essaim d'abeilles!

L'homme au manteau blanc rit. Un rire franc et bruyant.

-Bien! Au moins vous les sentez! Je vais aller vous chercher un petit déjeuner et de la pommade. Vous prenez du thé?

-Avec grand plaisir!


Ouvrant la porte, celui qui semblait avoir veillé sur l'homme durant son sommeil se retourna une dernière fois et dit :

-Ooooh! Mais j'oublie mes bonnes manières! Je me présente : Amras Sùnil! Maître enchanteur!

-Th...Thaddeus Dreadstone, répondit timidement l'étranger.

-Eh bien Thaddeus Dreadstone, si tel est bien votre nom, fit il en refermant doucement la porte, bievenue à Orzaal!

_________________
nyancat  Attention à ce que vous dîtes sur le chat!  nyancat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 732
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Ailleurs que devant mon bureau!
Humeur : Crevé et débordé!

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Non magicien
Profession: Homme de science et vagabond.

MessageSujet: Re: Mon histoire? Soit, la voici!   Lun 8 Juil 2013 - 15:46

Ses hôtes inconnus avaient laissé à Thaddeus une robe de chambre et une paire de sabots, posés sur un fauteuil près de la porte. Il les enfila et sortit dans le couloir. Droite? Gauche? Par où aller? Perdu, il fini par opter par une grande double porte qu'il trouva sur le mur d'en face. Le lourd panneau de chêne résista un instant, puis pivota en grinçant sur ses gonds. De l'intérieur s'échappait une odeur familière, celle du papier et de l'encre.

Thaddeus pénétra dans une pièce immense, un cercle de plusieurs dizaines de mètres de rayon, sur les parois de laquelle montaient deux escaliers de pierre. Le rez de chaussée, ainsi que les murs qui longeaient les escaliers, étaient couverts d'étagères, étalage hétéroclite de livres variés en tailles et en couleurs. La lumière provenait d'un dôme de verre, placé au sommet de la pièce, et entouré de miroir, de sorte que, quelque soit l'heure, la lumière u soleil inondait la pièce tout aussi vivement.  A intervalles réguliers dans la montée étaient dressées de petites plateformes, soutenues par d'épaisses poutres de bois, et pourvues en tables et en fauteuils. Il se trouvait sur l'une de ces plateformes, la seconde en partant du rez de chaussée. Mais le détail qui surprit et émerveilla le plus Thaddeus était la présence, au cœur de cette inconcevable bibliothèque, d'un arbre, aux formes exotiques, si grand que sa cime dépassait aisément la plate forme sur laquelle il se trouvait, pourtant déjà bien loin du sol.

Mais malgré l'impressionnant spectacle qu'il avait devant les yeux, Thaddeus était toujours perdu. Et cet endroit, si toutes les pièces étaient aussi grandes, devait être colossal, labyrinthique! Aussi se remit-il en quête d'un petit déjeuner (et de gens à qui parler). Une fois les escaliers descendus, et après quelques minutes d'égarement à travers les rayonnages de livres, il finit par trouver une autre porte, qui débouchait sur un hall paradoxalement beaucoup plus modeste que la bibliothèque. Une nouvelle odeur l’assaillit, tout aussi reconnaissable, mais beaucoup plus alléchante : du pain chaud! du lard! des œufs! Elle émanait d'une porte attenante, sur sa droite, qu'il s'empressa d'ouvrir en grand...pour se retrouver en robe de chambre devant une tablée d'au moins quinze personnes. Le silence se fit immédiatement. La gène qu'il éprouva sur le moment le laissa sans voix, mais l'homme assis en bout de table, un solide gaillard aux cheveux frisés, au moins aussi grand que lui, se chargea à sa place de briser la glace :

"Ah! Voilà enfin notre invité mystère!!"

_________________
nyancat  Attention à ce que vous dîtes sur le chat!  nyancat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Mon histoire? Soit, la voici!   Lun 8 Juil 2013 - 17:24

Tu pourras torpiller ce message si tu veux après l'avoir lu. Mais je tenait à dire que ... c'est bien !
"un solide gaillard aux cheveux frisés, au moins aussi grand que lui" bon là je m'aime mais c'est secondaire ! xD
Le plus grand défaut c'est que c'est court ! Mais si tu post 2-3 fois par semaine on te pardonnera !

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairyworlds.forumgratuit.org

Messages : 2061
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Mon histoire? Soit, la voici!   Lun 8 Juil 2013 - 20:10

*v* Tu t'es décidé à poster. Enfiiiiiiiiiin ! La suite ! La suite !

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 732
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Ailleurs que devant mon bureau!
Humeur : Crevé et débordé!

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Non magicien
Profession: Homme de science et vagabond.

MessageSujet: Re: Mon histoire? Soit, la voici!   Lun 8 Juil 2013 - 22:09

2-3 fois par semaine... WHAT A CHALLENGE!!!

Nan, sérieux, vous avez pas idée comme j'adore ce forum et écrire dessus. En plus c'est un des seuls endroits où on se retrouve! Mais c'est hard d'écrire dessus régulièrement! XD

Sans transition, coming soon : un conte de Nael et une description des humains!

_________________
nyancat  Attention à ce que vous dîtes sur le chat!  nyancat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Mon histoire? Soit, la voici!   Mar 9 Juil 2013 - 9:36

Oubli pas que t'as prit en charge la suite du rp, j'attends ton texte pour le corriger (ou pas) xD

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairyworlds.forumgratuit.org
 

Mon histoire? Soit, la voici!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» IMPORTANT: Pétition pour ne pas que Napoléon soit supprimé des programmes d'Histoire
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Histoire de la guerre : Les armes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FairyWorlds :: Salles d'études - Débats :: Histoires et contes de fées-