FairyWorlds
Dans un univers féerique, des personnages aux destins héroïques naissent du bout d’une plume guidée par l’imagination. Cherchant un moyen de réaliser leurs rêves les plus fous au gré d’aventures et de rencontres, magiciens, guerriers ou bandits partent pour un voyage qui changera leur destinée. Ils devront faire preuve de force et de courage, d’ingéniosité et de talent pour trouver la porte qui les guidera jusqu'à l’objet de leur convoitise. Aux quatre coins d'un monde aussi magnifique, qu’hostile, rempli d’êtres et de créatures de légende, le combat ne fait que commencer…
Alors écris ta propre histoire, incarne ton héros et pars à l’aventure dans le passionnant univers magique de FairyWorlds !

FairyWorlds

Ce forum est un lieu de Rôle-Play et d'évasion créé par un cercle d'amis.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer
L’amitié, tu sais, c’est comme une écharpe très douce dans laquelle on s’enroule. -Karine Lambert

Partagez | .
 

 Bestiaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Bestiaire.   Sam 15 Aoû 2015 - 19:10

Les Scarweins

Vivant dans les milieux désertiques, les Scarweins sont des insectes géants pouvant atteindre, en moyenne, jusqu'à trois mètres maximum, de la tête jusqu’au bout de leur queue. Doté d'une carapace aussi dure que l'acier et de mandibules concasseuses, le Scarwein est redoutable quand il s'agit de défendre son nid ou pour chasser. Cet insecte à également la particularité de sécréter de la toile depuis l’extrémité de sa queue souple et résistante, et enfin, d’avoir des pattes flexibles qui s’accrochent sur pratiquement n’importe quelle surface.

Ces créatures ne sont pas affectueuses et essayer de vous frotter à elles est chose impensable, mais il existe des moyens pour ne pas vous faire dévorer dès que vous en croisez un, rassurez-vous, les Scarweins ne vous voient pas… ou plutôt, leurs petits yeux blancs, qui sont au nombre de cinq, ne leur permettent de voir que les mouvements. De plus, la base de leur queue est, avec leur ventre, la seule partie exposée et non dotée de carapace. Donc pour se protéger ou pour dormir, le Scarwein se pose sur le sol pour protéger son ventre. Côté régime alimentaire : ils sont carnivores et aussi bien les petits, que les adultes. Ils sont les prédateurs naturels des Gamalions.

La couleur de la carapace et la taille est spécifique à une espèce de Scarwein vivant dans différents déserts : par exemple, ceux du Désert Saal sont de couleur marron et sable, ceux du désert d'Orka sont plus petits et ont la particularité d'avoir la carapace entièrement noire. Il est également possible d'en trouver dans les steppes de l'Aojab dont la couleur rouge brique leur permettent de se fondre facilement dans le paysage.

La période de reproduction, tout comme la fabrication des nids est différente d’une espèce de Scarwein à une autre, mais il existe un nombre certain de choses qui reviennent chez n’importe quelle espèce. Durant la période de reproduction, les femelles aménagent des endroits avec de l’ombre et donc relativement frais, comme des grottes qu’elles creusent en s’enfonçant dans le sable avec leurs pattes et qu’elles maintiennent avec de la soie. Dans les steppes, elles peuvent trouver des grottes dans des formations rocheuses et en recouvrent les parois de leur sécrétion collante pour protéger les œufs fragiles. Puis elles font s’entrechoquer leurs mandibules et font claquer leur queue sur le sol pour appeler les mâles qui, à cette période, se déplacent en permanence. Si plusieurs prétendants se retrouvent au nid, alors s’ensuit un affrontement. Une fois l’accouplement terminé, les mâles se font tuer par les femelles et leurs cadavres serviront à nourrir les bébés après éclosion.

Les bébés naissent dans des cocons (en moyenne, une vingtaine par saison), incubent pendant trois semaines et sortent avec la carapace encore fragile. Il faudra attendre encore quatre semaines supplémentaires pour que la carapace se solidifie complètement. Durant cette période, les bébés Scarweins restent dans le nid, mais la nourriture finira par manquer et beaucoup d’entre eux mourront. La mère laisse partir les survivants lorsque leurs carapaces ont suffisamment durci, mais ils n’ont pas encore leur taille définitive. Sur une vingtaine d’individus nés dans le nid, il n’est pas rare de n’en voir survire que deux ou trois dans le désert.

A part ça, les Scarweins vivent, le reste du temps, seuls. Il est rarissime d’en trouver deux au même endroit hors période de reproduction. Il n'est pas non plus commun de trouver des Scarweins dans le désert de Saal où l’humidité et les proies se font plus rares. On ne retrouve ces insectes que près des points d’eau existants.

La méthode de chasse est simple, les Scarweins enduisent leurs proies de substance collante. Celles-ci finissent par ne plus s’en dépêtrer, pour finir par mourir de fatigue. Les scarweins n’ont plus qu’à manger le tout.


Spoiler:
 

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2061
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Bestiaire.   Jeu 3 Sep 2015 - 10:56

L'Ulwlar

Croquis de l'animal:
 

L’Ulwlar au nom imprononçable est un petit mollusque pourvu d’un corps allongé et flasque contenant simplement un système digestif et surplombé de nombreux tentacules qui entourent sa bouche et qui le font ressembler à un plat de spaghettis. Il les utilise pour se nourrir car ces puissants petits bras lui permettent d’ouvrir la coquille d’autres petits coquillages pour les gober.

La femelle comme le mâle ne peut sortir de sa coquille qu’en partie en allongeant son corps pour se nourrir (pas comme le Bernard l’ermite qui voyage de coquille en coquille lors de sa croissance). La coquille grandit donc avec l’individu.

Ce coquillage ressemble à n’importe quel bivalve inoffensif. Il mesure entre 5 et 7cm et est comestible. On le retrouve dans de nombreux fleuves de nos contrées. Il possède tout de même une capacité exceptionnelle, celle de sécréter une bave phosphorescente. Cette luminescence produite par la femelle sert à attirer le mâle auprès d’elle pour la féconder. En effet même s’ils sont pourvus d’yeux proéminents ces mollusques sont tout ce qu’il y a de plus myope. Cette lumière visible depuis des profondeurs de l’eau leur a valu le surnom de lucioles des fleuves (ils sont en effet plus faciles à nommer ainsi). En se baladant le soir au bord d’un fleuve ils nous offrent alors un magnifique spectacle, comme des milliers d’étoiles au fond de l’eau.

Après cet instant de poésie je vous propose un passage crade sur la sexualité de ces mollusques. La femelle pond ses œufs dans sa coquille ce qui a l’avantage de les protéger contre les prédateurs (sauf si évidemment la mère se fait croquer aussi). Le mâle, une fois qu’il a trouvé sa bien-aimée sort un appendice plus long et plus costaud que les autres d’au milieu de ses spaghettis et vient le fourrer dans la coquille de la femelle pour la féconder. Une fois cela fait la femelle s’enferme dans sa coquille et baigne dans la semence (très nutritive) pendant toute l’incubation des œufs (qui dure environ une semaine).

Quand les œufs éclosent la mère ouvre sa coquille et les petites larves d’Ulwlar s’en vont en frétillant se planquer dans la vase pour fabriquer leur première coquille.

Idée originale de Rhapsody

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "


Dernière édition par Lucyll Freespirit le Mar 23 Fév 2016 - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1421
Date d'inscription : 23/12/2011
Localisation : Domaine d'Orzaal
Humeur : Renfrogné

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Ancien général des peuples alliés, Commandant de la légion Dryadique, Bras armé et conseillé de Dame Selendia et accessoirement Duc d'Orzaal.

MessageSujet: Re: Bestiaire.   Sam 5 Sep 2015 - 12:38

Les chats de Sen

Les Orzaaliens forment un peuple qui aime les cohabitations harmonieuses. En fait, on pourrait voir Orzaal comme une unité symbiotique. Les Serchanes et les Humains se rendent service sans qu’une culture prenne le pas sur l’autre. Les élementaux d’eau, qui suivent les Serchanes eux aussi participent à leur manière à la vie d’Orzaal. Les Dryades avec une discrétion similaire font de même. Les Snezinkas ne sont pas domestiqués et restent indépendants, tous comme les Griffons même si ceux-ci se laissent le plus souvent loger et bichonner. Dans cette liste non exhaustive d’animaux ou peuples insoumis mais cohabitant dans le village d’Orzaal on peut rajouter les Chats de Sen.

Ces chats sauvages sont présents comme de nombreux autres félins dans la forêt d’Orzaal. Lors de la construction du village certains rongeurs se sont beaucoup plus dans les champs, les jardins et le grenier. Ces lieux, bien plus à découvert que la forêt devint vite un terrain de chasse privilégié des chats, ce que les Orzaaliens apprécièrent beaucoup car ils sont très efficaces contre les rongeurs ! Les chats de Sen sont des félidés dont le garrot fait en moyenne quarante centimètres, ils font 1m20 à 1m50 de long en comptant une queue entre 45 et 48cm . Leur fourrure de poils longs forme un camaïeu de couleurs allant de blanc à roux en passant par le crème. Ils ont le plus souvent les yeux verts ou jaunes et sont extrêmement agiles et malins. Leur longue queue très poilue leur sert de balancier comme aux autres chats, mais aussi pour beaucoup à pratiquer la magie !

En effet ils sont capables d’utiliser un petit caillou et d’en faire une petite boule brillante qu’ils font léviter. Grâce à ça, si une proie se cache dans une anfractuosité ils sont capables de l’en faire sortir en la harcelant avec ce petit caillou brillant ou n'importe quel petit objet inanimé. En général, les chats essayent de trouver et garder des matériaux imprégnés de magie, qui sont plus efficaces : un petit rameau de l'arbre d'une dryade, des pierres magiques, des vieux artefacts abandonnés, etc. En fait les tanières des chats de Sen recèle de ce genre d'objets magique, un peu comme le nid d'une pie avec les objets brillants.

Ces chats ne sont pas très nombreux mais présentent une espérance de vie singulièrement longue. La plupart vivent environ vingt ans mais les légendes racontent qu’il existerait des individus de plus de cent ans et que ce cap passé leur queue se dédoublerait.

Les chats de Sen s’installent dans les maisons où il fait bon vivre. Généralement dans un cadre paisible où ils se sentiront toujours libres. Un chat de Sen ne s’installe que chez quelqu’un en qui il a confiance et considère dès cet instant que c’est sa maison. Ils sont assez capricieux sur le plan alimentaire domestique mais ne mangent pas beaucoup, c'est-à-dire presque autant que les chats « normaux ». Naturellement intelligents, ce sont des compagnons formidables et non pas des familiers, s’ils se sentent traités comme tels ils partiront aussi sec.
Beaucoup au village les considèrent comme l’incarnation des esprits protecteurs d'une maison.

_________________
Pensez que vous pouvez ou pensez que vous ne pouvez pas, dans les deux cas vous avez raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fairyworlds.forumgratuit.org

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Bestiaire.   Jeu 26 Mai 2016 - 15:32


Le Shamu


Dessin couleur:
 


Le Shamu est un petit coquillage très coloré de forme conique. Il possède deux têtes et a donc deux bouches pour se nourrir. En réalité, ce sont deux coquillages siamois qui sont liés depuis la naissance et qui ont formé leur coquille ensemble. Leur système digestif est mis en commun et est à sens unique. En conséquence, une seule des deux bouches se nourrit, l’autre rejette les déchets. C’est un animal herbivore, il broute les algues sur les galets au fond des cours d’eau douce.

Le Shamu est la conséquence d’une anomalie génétique chez les coquillages. Les multiples couleurs vives de sa coquille lui permettent de se faire passer pour un animal venimeux et non-comestible pour les éventuels prédateurs... ce qu'il n'est pas. Ces deux têtes sont également un moyen perturbateur pour ces prédateurs qui arriveraient à briser sa coquille, puisqu'ils se demanderont de quel côté il faut le dévorer.
Il possède une durée de vie de six mois maximum, s'il ne se fait pas manger. Un Shamu est hermaphrodite et n'a pas besoin d'un partenaire pour se reproduire. Il pond dans la vase pour protéger ses œufs, qui éclosent au bout de quelques jours seulement. Les petites larves mettront une semaine pour se voir pousser une deuxième tête, puis elles devront se fabriquer une coquille.

Ce coquillage est comestible, mais n’a pas très bon goût. Par contre, sa coquille est très prisée pour sa forme et sa couleur. On peut en faire des bijoux et autres décorations. Il suffit de se balader près d’une rivière pour ramasser des coquilles vides par dizaines.

Idée originale de Rhapsody

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2061
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Bretagne profonde
Humeur : This is the end, beautiful friend. This is the end, my only friend, the end. Of our elaborate plans, the end. Of everything that stands, the end. No safety or surprise, the end. I'll never look into your eyes, again.

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Mage
Profession: Voyageuse aguerrie, conseillère du Duc d'Orzaal

MessageSujet: Re: Bestiaire.   Mar 21 Juin 2016 - 23:40

L’oldarkorra

Croquis:
 

L’oldarkorra est un mammifère carnivore vivant dans les montagnes. C’est un chasseur doté d’un tempérament très agressif. Il possède une paire d’ailes en peau solidaire de ses pattes antérieures, cinq doigts à chaque patte armés de griffes acérées et une queue en forme de fouet dotée d’un aiguillon paralysant. Son corps mesure dans les trois mètres sans compter la queue qui mesure deux mètres à elle seule. Son envergure est d’environ six mètres. Son pelage est gris tandis que les ailes sont grises pour les femelles et rouge foncé pour les mâles. Chaque individu possède son propre territoire de chasse qu’il défend contre les intrus et vit dans un repaire sombre comme une grotte, un renfoncement dans la montagne ou juste un trou creusé sous un tronc couché par exemple.

Les oldarkorras chassent toujours en solitaire, au sol ou dans les airs. Ils s’aident de promontoires rocheux pour démarrer leurs vols planés ou prennent de l’élan sur un sol plat avant de pousser sur leur pattes antérieures particulièrement musclées pour décoller. Ils bondissent sur leurs proies lorsqu'ils chassent au sol et les transportent, paralysées et encore vivantes, jusqu’à leur antre où ils pourront les dévorer tranquillement. En vol, ils chassent plutôt comme des rapaces en fondant sur leurs proies. Ils sont capables de s'attaquer à de gros herbivores comme des cerfs, des chevreuils ou des daims, mais également des lynx, des renards etc... Ils leur arrivent de s'attaquer aux oiseaux, mais la quantité de nourriture n'est pas suffisante pour les rassasier pleinement. Les bipèdes, comme les Humains, sont rarement, voire pas du tout chassés par des oldarkorras, du moment qu'ils restent loin du territoire et n'ont pas envers eux un comportement agressif. Cependant, leur allure inquiétante et leur sauvagerie en ont fait une menace idéale des contes pour enfants, et on ne compte plus les histoires du "Grand Méchant Oldarkorra" !

L'oldarkorra a un cuir assez épais pour résister au froid en montagne, mais pas assez pour y vivre constamment. Il privilégie les zones non enneigées car sa fourrure, bien qu'un peu plus épaisse en hiver, reste clairsemée et ne recouvre pas l'intégralité de son corps. Il n’hiberne pas et descend dans les plaines et s'approche des villages en hiver pour chercher à manger. Dans ce cas, il y aurait un risque pour les bêtes plus que pour l'homme.

Lors de la saison des amours, les femelles parcourent les territoires des mâles, qui se battent souvent entre eux avant d’offrir une magnifique parade avec leurs ailes colorées. La femelle est ensuite tolérée sur le territoire du mâle pendant la gestation et met bas dans l'antre du mâle. Elle y restera après la naissance des petits jusqu’à ce qu’ils se débrouillent seuls et quittent leurs parents pour trouver leur propre territoire de chasse. Après cela la femelle est chassée et doit retourner sur son propre territoire qui bien souvent est habité par un autre individu car il avait été laissé sans surveillance trop longtemps.

La femelle donne naissance à une portée de quatre à six petits. Mais elle est dans l’incapacité d’élever plus de deux petits à la fois car elle s’en occupe seule. Elle les allaite durant quelques jours, le temps que les petits grandissent et que leur crocs se développent. Elle part ensuite chasser pour ses jeunes affamés et revient volontairement avec du petit gibier seulement. Les petits se battent alors entre eux pour le morceau de viande fraîche et elle élèvera les rescapés, plus solides et plus forts. Si à l’issue de la bataille il reste plus de deux petits, alors elle chassera elle-même ou se chargera de tuer les plus faibles à coup de griffes. On rapporte même des cas de cannibalisme à l'issue de ces batailles pour la survie. La femelle peut transporter ses petits au sol ou dans les airs grâce à une poche ventrale. Les petits sont autonomes au bout de 8 à 10 mois.

Les oldarkorras peuvent vivre une vingtaine d’années mais meurent souvent jeunes des suites de leurs blessures après de violents combats avec leurs congénères. Ils sont également chassés on tire de leur carcasse une membrane d'aile souple et résistante et de la fourrure douce. Mais encore faut-il réussir à les tuer. Ce prédateur est une cible plutôt réservée aux chasseurs aguerris. Les ailes rouges des mâles font donc un magnifique trophée. Les aiguillons paralysants peuvent être également récupérés sur les adultes.

Sauf quelques (très) rares exceptions, ces animaux ne peuvent pas être domestiqués, ni domptés.


Idée originale de Rhapsody

_________________
"Ceux qui rêvent éveillés ont conscience de milles choses qui échappent à ceux qui ne rêvent qu'endormis..." E. A. Poe
"Avoir la lune sous mes semelles et les cheveux dans les étoiles..." R. Luce
"Tout ce que nous avons à décider, c'est ce que nous devons faire du temps qui nous est imparti." Gandalf

"I'm admin, I've got the power.  Glasses "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Bestiaire.   Sam 27 Aoû 2016 - 18:36

Grenouille nectar et papillon feuille

C’est l’histoire d’une symbiose entre un insecte et un amphibien. Chacun y trouve son compte :
- Le papillon feuille trouve auprès de la grenouille nectar une source de nourriture et une protection à la fois de son corps et de ses œufs
- La grenouille nectar obtient grâce au papillon une source de nourriture facile sans se fouler et un camouflage irréprochable.

Le papillon feuille est un insecte d’environ 8 cm d’envergure pourvu d’un camouflage très efficace, car ses ailes nervurées sont d’un beau vert feuille et son corps est brun. Ainsi posé sur n’importe quel buisson ou arbuste, il est parfaitement invisible aux yeux non aguerris, se balançant au gré de la brise comme n’importe quelle feuille d’arbre. Ses principaux prédateurs sont de malins petits rongeurs et quelques petits oiseaux très observateurs. Ce papillon se nourrit du nectar des fleurs et de la substance très sucrée sécrétée par la grenouille nectar.

Comme tous les papillons, il est issu d’une métamorphose. Après avoir pondu ses œufs dans les pelotes rejetées par la grenouille nectar, il faut attendre deux semaines avant de voir les petites chenilles vertes éclore. Elles mettront encore deux semaines pour trouver un endroit où former leur chrysalide. Pendant ce temps, elles se nourrissent de végétaux en tous genre. La chrysalide s’ouvrira un mois plus tard, libérant le papillon qui vivra jusqu’à 6 mois.

Quant à la grenouille nectar, c’est un très gros amphibien (50cm de long pour 30cm de haut) couleur de miel, doté d’une rangée de dents larges et plates sur chaque mâchoire afin de broyer ses proies et d’une langue aussi longue que son corps dont elle se sert comme d’un fouet pour capturer ses mets favoris (oiseaux et rongeurs d’une dizaine à une vingtaine de centimètres environ). Après son repas, elle rejette des pelotes de plumes et d’os non digérés.

Cette grenouille sécrète au niveau de l’épiderme un nectar particulièrement nutritif qui attire les papillons feuille. Ils viennent alors se coller à la grenouille pour profiter du festin, ils la camouflent alors en la faisant passer pour un petit buisson. Notre prédateur affamé n’a plus qu’à attendre patiemment que ses proies passent sous son nez pour dérouler à la vitesse de l’éclair sa langue agile et les dévorer.

Le plus dingue, c’est que la grenouille peut gérer son camouflage pour attirer à elle les proies plus facilement. Elle sécrète par endroits, en plus du nectar, une autre substance qui contient une molécule qui colore les ailes des papillons, les rendant visibles par leurs prédateurs naturels qui n’ont malheureusement pas le temps de toucher la moindre aile de papillons avant d’atterrir dans la bouche de la grenouille. Si un papillon quitte le dos de la grenouille, il reviendra à sa couleur initial au bout d'une ou deux minutes.

Cet animal a su créer des stratagèmes pour se nourrir sans avoir à lever le petit doigt. C’est de plus un animal assez intelligent pour être apprivoisé. Facile à dresser au son, il est particulièrement utile pour se débarrasser des nuisibles. Il peut tout aussi bien servir de « chien de garde », croquant les bottes des personnes s’introduisant en douce dans votre propriété, alors que vous-même pouvez-vous balader sans crainte de vous faire happer par ce qui ressemble à s’y méprendre à un simple buisson. A l'état sauvage, ces grenouilles n'ont pas de territoires définis, elles tolèrent la présence d'autres congénères dans leurs périmètre.

On la trouve dans des climats tempérés, la grenouille nectar évite les zones trop froides ou trop sèches. Comme elle préfère la chaleur, la grenouille est au top de sa forme en été et a plutôt tendance à hiberner en hiver.

De plus, elle est ovipare. Durant la période de reproduction en été, le mâle chante pour attirer les femelles. Celles-ci fabrique un nid avec des branchage et d'herbe pour protéger leurs oeufs

Après l'accouplement, la gestation dure 2 mois et pond un ou deux œufs maximum. Une fois éclot la nouvelle grenouille ne dispose pas d'un camouflage opérationnel. Elle est donc nourrie par sa mère qui lui donne une partie de son butin durant quelques semaines.



Idée originale de Rhapsody

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Bestiaire.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Bestiaire
» Bestiaire fantastique
» [publication récente] Bestiaire V.3.0
» ~ Le Bestiaire ~
» Page 2 ¤ Le Bestiaire de Oo-Spn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FairyWorlds :: Bibliothèque - Univers :: Livres, précis, encyclopédies et atlas-