FairyWorlds
Dans un univers féerique, des personnages aux destins héroïques naissent du bout d’une plume guidée par l’imagination. Cherchant un moyen de réaliser leurs rêves les plus fous au gré d’aventures et de rencontres, magiciens, guerriers ou bandits partent pour un voyage qui changera leur destinée. Ils devront faire preuve de force et de courage, d’ingéniosité et de talent pour trouver la porte qui les guidera jusqu'à l’objet de leur convoitise. Aux quatre coins d'un monde aussi magnifique, qu’hostile, rempli d’êtres et de créatures de légende, le combat ne fait que commencer…
Alors écris ta propre histoire, incarne ton héros et pars à l’aventure dans le passionnant univers magique de FairyWorlds !

FairyWorlds

Ce forum est un lieu de Rôle-Play et d'évasion créé par un cercle d'amis.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer
L’amitié, tu sais, c’est comme une écharpe très douce dans laquelle on s’enroule. -Karine Lambert

Partagez | .
 

 Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Dim 5 Mai 2013 - 19:18


***

Les deux derniers mois passèrent à une vitesse folle. Amy avait finalement prit le temps comme il venait et avait appris à connaitre un peu plus ses camarades.
Mark était un ancien pêcheur mais en proie à des rêves plus grands, il entreprit de partir faire un long voyage et de traverser toutes les mers du monde. Il a alors raconté comment lors d’une tempête, il s’était retrouvé à la mer et que les personnes qui l’avait repêché étaient des contrebandiers qui l’on vendu au plus offrant, en l’occurrence le directeur de la mine.
Jery avait fini par lui révéler qu’il était autrefois instituteur même si ce fût la seule chose qu’il n’ait jamais dite sur lui. Quand à Trent, et bien, il a avoué, embarrassé, que la dernière chose dont il se souvenait avant de se retrouver ici, était qu’il avait à la main une choppe pleine d’alcool.
Il entamait alors leur vingtième jour dans une galerie quand un homme assez essoufflé vint à leur rencontre munit d’une lanterne.
_ L’unité vingt ! Forgus ! Vous êtes demandé au dernier sous-sol ! Hurla-t-il en utilisant sa main comme porte-voix. L’équipe cessa son avancer et les membres se regardèrent avec grand étonnement. Forgus afficha un air sévère camouflé sous son masque. Amy se tourna alors vers Jery se trouvant à quelques mètres d’elle.  
_ C’est quoi le dernier sous-sol ? demanda-t-elle assez inquiète.  
_ C’est là-bas qu’il y a eu le dernier éboulement. Lui répondit l’homme au tac au tac.    
Puis la jeune femme se souvint de l’histoire que le Chef lui avait raconté à son arrivé.
__ C’est l’endroit le plus dangereux qui soit ici, avoua Jery comme s’il parlait tout seul. Ce que je ne comprends pas, c’est pourquoi est-ce qu’il nous envoie en bas maintenant.

Ils suivirent Forgus et c’est muni de leurs pioches, qu’ils prirent la direction de l’ascenseur.
_ Qu’est-ce qu’on va faire la dessous ?
Le Chef attendit que tout le monde soit monté à bord avant de se tourner vers la jeune femme, le regard inquiet.
_Tu vas rester près de moi, tu m‘entends ? Lança-t-il gravement, ce qui ressemblait plus à un ordre qu’a une demande. Je veux que tu sois avec un gars minimum.
_ Pourquoi ? Qu’est-ce qu’on va y faire? Continua Amy dont la peur se miroitait dans ses paroles.  
_ Sans doute pour dégager les décombres. Dit-il pour la rassurer mais on sentait que Forgus essayait de se rassurer lui-même.
_ C’est pour ça que tu vas rester près de moi, je ne veux pas qu’il t’arrive quoi que ce soit tu m’entends ?
_ Oui mais je ne comprends pas, pourquoi-
_ Ecoute, tu vas faire ce que je te dis de faire !
Le chef prit un ton tellement autoritaire et effrayant que la jeune femme sentit un frisson lui parcourir la colonne vertébrale. C’était la première fois qu’il lui parlait de cette façon depuis qu’elle était arrivée. Mark qui se trouvait à côté d’elle, posa sa main sur son épaule en ajoutant et en chuchotant presque :  
_ Cela fait bien longtemps que Forgus ne s’était pas comporter de cette façon avec quelqu’un et je suis sûr qu’il ne pense pas à mal te concernant, bien au contraire. Alors, suis ses conseils, sinon il risque de sa mettre en rogne. Dit-il en souriant. Amy lui rendit son sourire mais elle avait un mauvais pressentiment jusqu’aux dernier mètres parcouru par le monte-charge.
_ Nous ne sommes pas descendu ici depuis le dernier effondrement. Continua le jeune homme. On ne sait pas ce qui va nous tomber dessus et je pense que c’est pour ça que Forgus est inquiet.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Mer 17 Déc 2014 - 9:44, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Mer 15 Mai 2013 - 20:09


Chapitre 6
Le Dernier Niveau





Ils arrivèrent.

L’ascenseur s’arrêta à encore bonne distance du sol et le puits était tellement profond qu’on arrivait à peine à distinguer la lumière de l’extérieur.
_ Il va falloir qu’on descende encore un peu plus bas. Lança Mark en se penchant pour observer le vide. Les gars passez-moi une corde !
Deux hommes s’exécutèrent et c’est après avoir attaché solidement l’une des extrémités à la rambarde de sécurité, qu’ils jetèrent le reste dans le vide.
« Descendre à la corde ? Mais je n’ai jamais fait ça moi. » Pensait Amy un peu inquiète.
_ Ne t’inquiète pas, c’est facile. Dit Mark remarquant qu’elle n’avait pas l’air très à l’aise. Il grimpa sur la rambarde et commença à descendre. Tu agrippes la corde à ta jambe comme ça et ensuite tu t’aides de tes mains tu vas voir, il n’y a aucun danger !
La voix du jeune homme s’amenuisait au fur et à mesure qu’il progressait vers le bas. La jeune femme déglutit puis quelques hommes le suivirent, dont Jery et Trent.
_ Allez maintenant à toi ! Tu vas voir tu peux le faire.
La jeune femme, non rassurée, imita ses camarades avec quelques difficultés.
_ Tous va bien ! Et ne regarde pas en bas !
_Quoi ?
Elle regarda en bas. C’était comme si son esprit était attiré par le vide. Amy ferma les yeux et n’osa plus faire un seule geste. Elle se retrouva donc coincée à plusieurs dizaines de mètres du sol, en tentant tant bien que mal de faire le vide dans son esprit. C’est à ce moment-là qu’elle se souvint des paroles de Mahym :
« Tu es pitoyable ma pauvre petite, comment veux-tu que je fasse de toi un grand combattant alors que tu n’es même pas capable de réussir ce tout petit exercice de rien du tout. »

« Un petit exercice de rien du tout » Se répétait la jeune femme sans cesse : « Un petit exercice…de rien du tout »
C’est finalement sans vraiment en avoir conscience, qu’elle relâcha délicatement la corde, se laissant ainsi tomber lentement pour finir par mettre le pied à terre.
_ Euh Amy tout va bien ? Demanda Mark assez inquiet. Qu’est ce qui s’est passé là-haut ?
La jeune femme se rendit compte qu’elle se retrouvait en bas avec les autres et regarda une nouvelle fois la corde qui l’avait aidé à descendre.
_ Je…j’ai juste fait comme tu me l’as montré. Souriait-elle innocemment.

Le jeune homme lui rendit son sourire puis le reste de l’équipe arrivèrent, Forgus le dernier.
_ Bien ! Lança-t-il à toute l’équipe. Maintenant que nous sommes tous là, nous pouvons y allez mais avant j’ai quelques règles à instaurer. Tout d’abord, je ne veux voir personne se retrouver seul, nous allons former des groupes dirigé par un chef provisoire et chacun sera responsable d’un camarade et de lui-même, ensuite, si l’un d’entre vous venait à se perdre qu’il garde sa position en attendant les secours et pour finir si vous trouver de l’eau ou… autre chose…faite demi-tour immédiatement et prévenez le reste de l’unité !
La jeune femme se demandait pour qu’elle raison le chef était tellement anxieux à l’idée de partir explorer ce niveau et ça ne la rassurait pas, bien au contraire.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Sam 7 Déc 2013 - 12:01, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Mer 22 Mai 2013 - 21:21

Quelques minutes plus tard, les équipes se formèrent et les différents chefs de groupe furent désignés afin d’éclairer et de transmettre les différents ordres de Forgus.
L’élection se déroula avec quelques difficultés, la plupart des hommes voulant faire preuve d’autorité chacun votait pour son propre compte. C’est finalement le chef de l’unité qui se chargea de désigner les responsables dans un relent de protestations général qui dura un temps.
La jeune femme se retrouva donc dans le groupe dirigé par Forgus avec Trent et plusieurs miniers qu’elle ne connaissait que de vue et qu’elle n’avait jamais essayé d’aborder.
_ Mark, tu seras responsable du troisième groupe, Lança-t-il Forgus feignant d’être soupçonneux. Je ne veux aucune gaffe de ta part.
En effet, pendant ces quelques mois passer ensemble, Mark avait montré une grande capacité à raté tout ce qu’il faisait. Amy en conclut qu’il était toujours comme ça mais à l'heure actuelle, elle espérait le contraire.
« Ça risquerait d’être difficile… » Se disait-elle avant de déglutir.
_ Mais oui ! Je ne vois pas pourquoi tu t’inquiètes !
_ Tout le monde est près ? Alors on y va et attention où vous posez le pied.
Le fond du puits principal était pratiquement plongé dans l’obscurité et seules les lanternes portées par les chefs d’équipe permettaient de discerner les irrégularités du sol.
Comme lui avait ordonné Forgus, Amy veilla à rester en permanence derrière lui, marchant dans ses pas, calquant ses mouvements et protégée par son ombre rassurante. C’est après quelques temps de marche que la compagnie arriva à une ancienne entrée dont on voyait encore les fondations sous un important tas de pierre. C’est alors que le « grand chef » se retourna :
_ Bien nous allons dégager cette voie et enlever la pierre. Les plus musclés : avec moi ! Les autres préparez vos pelles !
Les travailleurs savaient ce qu'il y avait à faire afin d'affronter le premier obstacle jucher sur leur route. Amy se proposa pour aider à dégager ; proposition qui fût accepté à l’unanimité et c’est ainsi qu’ils commencèrent le travail.
Les pierres circulaient, se brisaient, s’affaissaient dans un rythme effréné où chacun faisait son possible pour ne pas les poser sur les pieds des autres à cause de l’obscurité : un vrai défi.
_ On n’en verra jamais le bout. Se plaignait Trent dont la sueur commençait à perler sur son front.
Le chef de l’unité tenta un encouragement essoufflé même si lui aussi commençait à se demander s’il n’y passerait pas du temps.
C’est alors qu’une forte odeur vint agresser de plein fouet le nez de la jeune femme qui, même à travers le masque, commençait à avoir la nausée. Elle s’écarta alors vivement de la paroi en faisant tomber soudainement la pierre qu’elle portait.
_ Amy, je peux savoir ce qui se passe ? Demanda Forgus dont l’humeur se situait entre la crainte et la nervosité.
_ C’est l’odeur…répondit-elle en essayant de ne pas vomir.
_ Quoi, qu’elle odeur ? Qu’est-ce que tu racontes ?
Quelques miniers tentèrent de discerner une odeur quelconque mais ne distinguèrent rien d’inhabituel.
_ Arrêtes de dire n’importe quoi ! Lança Trent dont la colère se ressentait à des kilomètres. On ne sent rien du tout. Ça c’est parce que « mademoiselle la fragile » à peur de se casser un ongle.
_ Ça suffit Trent ! Tu sais très bien qu’Amy n’ait pas ce genre de personne. Criait Mark dont la voix résonnait dans le puits.
Malgré les mois qu’ils ont passé à cohabiter, Trent avait un comprotement froid et distant envers elle depuis quelques semaines mais n’en connaissait pas la cause.
_ En attendant, elle dit n’importe quoi ! Continuait-il pour avoir le dernier mot.
_ Je sais ce que je dis ! Réplica la jeune femme qui n’avait pas envie de se faire marcher sur les pieds. Je sais ce que je dis et je dis qu’il y a quelques choses de mauvais dans l’air !
_ Dit-celle qui nous empoisonne l’existence depuis des semaines. Finit-il par marmonner entre ses dents.
La jeune femme se sentit mal, d’abord à cause de l’odeur infecte qui émanait du boyau et ensuite parce qu’elle ne savait pas pourquoi cet homme lui en voulait. Qu’avait-elle bien pu faire pour ne recevoir de lui que du mépris ? Elle se perdit dans ses pensées quelques secondes et c’est là qu’un minier les rappela à l’ordre.
_ Eh venez voir, criait-il près du tas de gravats déjà bien entamé. Il venait de dégager un rocher d’une taille importante et se mit à grimacer.  
_ Quoi ?
_ Maintenant qu’elle le dit, vous ne sentez pas quelque chose de bizarre ?
_ Continuons à déblayer on avisera plus tard. Termina Forgus en essuyant la sueur sur son front.  

Amy décida de rester légèrement en retrait mais à fur et à mesure qu’ils enlevaient les débris, l’odeur nauséabonde prenait de l’amplitude.
_ Bon sang cette pierre est lourde, Amy vient m’aider !
La jeune femme acquiesça à contre cœur et espérait se retenir de respirer assez longtemps pour arriver à la dégager puis ils se mirent à tirer de toutes leurs forces. Certain travailleurs restés à l’arrièrent se joignirent à eux et c’est à ce moment qu’ils réussirent à déplacer la pierre qui bloquait le passage.  
_ AAAAAAAH ! Qu’est-ce que c’est que ça !
Amy hurla de terreur lorsqu’ils découvrirent une main, inerte, dont la chair broyée en décomposition et les os brisés sortirent violemment des gravats. Elle se reteint de vomir maudissant le fait qu’elle ne puisse pas enlever son masque à gaz.
Les miniers de l’arrière arrivèrent en trombe attirée par la curiosité comme le ferait des insectes à la lumière.
_ Mon Dieu ! Fit Jery en arrivant près du cadavre. Il doit être là depuis les derniers effondrements et si c’était-
_ -Aidez-vous à enlever le reste vous autre ! Dépêchez-vous ! Ordonna Forgus avec une certaine angoisse.


_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Jeu 8 Mai 2014 - 15:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Mer 29 Mai 2013 - 19:39

L’entrée du tunnel fût dégagée après des heures d’acharnement et Amy s’était habituée à l’odeur pestilentielle qui en émanait. Le cadavre fût déterré et les miniers constatèrent -et quelque part se rassuraient- que le défunt ne faisait pas partit de leur unité.

En effet, d’après les dires de Forgus, chaque unité travaillant dans un boyau portait un signe significatif sur un élément de leur tenue ou de leurs outils permettant de les différencier plus facilement. Par exemple, leur équipe disposait de pioches aux manches ornées du numéro vingt en plus de porter des masques plus efficace que les autres, certains groupes de minier se distinguaient davantage par leur particularité vestimentaire.
_ Ceux de l’étage supérieur : l’unité cinq, commença Mark en gloussant, et bien ils travaillent en surface donc on les reconnait facilement parce qu’ils se baladent torse nu. Ces flemmards se dorent la pilule à l’extérieur pendant que nous, on bosse sous leurs pieds.
_ Les membres de la quatorze portent des casques lumineux parce qu’ils sont chargés de se rendre dans les endroits les plus reculés afin de sécuriser les zones qui ne sont pas sur les cartes.
_ Donc chaque groupe à une fonction particulaire ? Demanda Amy dont la curiosité prenait le dessus sur la vision cauchemardesque du corps décomposé.
_ Oui c’est ça.
_ Et qu’elle est notre rôle à nous ?
_ Ah ! Expira Forgus. Nous vois-tu, nous sommes chargés du travail le plus pénible, le plus dangereux et le plus indispensable de cette mine : le creusage de galerie. Nous sommes plusieurs équipes, il y a la dix, la treize et la dix-sept qui se charge également de cette tâche.
_ Mais pourquoi est-ce qu’on creuse ici ? Il doit bien y avoir une raison.
_ C’est justement ça qui est le plus étrange dans ct’e mine. Des hommes se tuent à la tache dans ces galeries, sont torturer, blesser et personne ne connait la réponse au « pourquoi ? ». Tout ce qu’on trouve est remis à sa place, détruit ou encore, ensevelit ; argent, fer, or, palladium, tout ce qui est découvert est immédiatement remit en terre ou jeté à la mer, ces fichus démons ne s’y intéressent même pas ; ils rejettent même l’eau. Des gens disent que ces uniquement pour se débarrasser des personnes trop encombrantes…ou des prisonniers lorsqu’on leur à laisser le choix de leur mort…
_ Mais tu m’avais dit en arrivant ici que certain venait pour tenter leur chance, mais pour quoi faire si ce n’est pas pour tout ce qui se trouve ici ?
_ C’était il y a des semaines et tu t’en souviens encore ? S’offusquât-il mi- surpris. Tu as une sacrée bonne mémoire. En fait, certains hommes un peu siphonnés viennent ici pour essayer de voler quelques minerais, d’autre encore espéreraient dénicher des babioles et autres reliques datant de plus de mille ans, mais tout ça ce sont des histoires crois-moi. La seule chose qu’on trouve en abondance ici : c’est de la roche sans valeur et de pauvres malchanceux comme notre ami.
Amy se grattait la tête et n’y comprenait plus rien. Quel était l’intérêt de creuser alors que rien de ce que l’on y trouve n’est utilisé ? Peut-être que Forgus avait raison et que la seule existence de tout ça visait à les torturer… et à les tuer.
Le cadavre de l’homme fût enterré dignement par les miniers qui prirent soin de ne laisser aucun morceaux manquement aux règles de digne funérailles. La jeune femme n’avait jamais assisté à un évènement de ce genre et elle craignait au fond d’elle-même de revivre ces instants plus d’une fois.
_ On ne connaissait même pas son nom. Murmura-la jeune femme les yeux embrumés de larme. Ce n’est pas juste…
C’est alors qu’elle prit une profonde inspiration, qu’elle retira son masque d’un geste vif et qu’elle laissa échapper sa tristesse qui résonna à travers toute Almega : un hurlement de désespoir qui fit trembler la pierre et frissonner le métal. Un râle d’agonie qui semblait durer une éternité :
_ CE N’EST PAS JUSTE !
Et le temps se figea, à l’heure où la mine se plongeait dans l’obscurité de la nuit et où les torches s’éveillèrent dans un halo de lumière éclaircissant les ténèbres. Almega dans toute sa suprématie, laissait transparaître les dernières heures du jour qui disparaissaient par-delà l’horizon.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Sam 7 Déc 2013 - 12:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Mar 4 Juin 2013 - 23:56

***

Pendant ce temps, au l’extérieur de la mine, l’excitation et l’impatience de Juyem Darvik était à son paroxysme. Un imposant chariot entreprit une des nombreuses voies menant vers les entrailles d’Almega et se dirigeait vers lui dans un fracas métallique épouvantable.
Il traînait derrière lui une imposante remorque dont le sommet était recouvert d’une toile épaisse attacher solidement et rabattu sur les côtés. Il stoppa sa course et une femme à la chevelure de feu descendit du chariot avec agilité. Elle était happée d’un long manteau de couleur sombre renoué sur son cou par une broche étincelante. Vêtue d’un simple bustier laissant transparaître ses formes généreuses, d’un pantalon moulant et de bottes de cuir de bonne qualité, elle s’agenouilla devant le directeur de la mine en signe de respect et de salut.
_ Le compte y est monseigneur, tout ce que vous nous avez demandé se trouve devant vous.
_ Enfin ce n’est pas trop tôt ! lança-t-il légèrement à bout de nerf. Vous avez plusieurs semaines de retard, ne comptez donc pas sur moi pour vous laisser le moindre sou ! Skull décharge la marchandise avec précaution et entrepose-la dans ma réserve privée, je ne veux en aucun cas que ces « raclures de fond de latrines » découvre ce que je viens d’importer, c’est compris ?
L’homme de main hochât la tête l’air froidement et se dirigea vers la remorque mais la femme dégaina une fine lame dont les reflets argentés miroitait la lumière de la lune l’arrêta dans son élan.
_ Je veux mon pognon. S’exclama-t-elle confiante. Je ne vous laisserai pas prendre la cargaison avant d’être payée. Vous n’imaginez pas tout le mal que nous avons dû subir pour vous les ramener.
Darvik se pinça la lèvre, reflet de sa soudaine contrariété puis il hochât rapidement sa tête comme s’il essayait de contrôler sa frustration. Il ne supportait pas qu’on lui donne des ordres, de se sentir inférieur à quelqu’un et il haïssait devoir de l’argent à qui que ce soit.
Il tenta cependant de se maîtriser, en respirant profondément, en se disant qu’il avait rêvé et qu’une simple roturière ne pouvait pas lui réclamer d’argent, que tout ceci n’était ne pur imagination de son esprit tordu mais sa frustration prima sur la raison et il ne parvint pas, et ce malgré sa volonté, à la laisser continuer à vivre.

La cargaison fût ensuite déchargée dans la nuit et le cadavre mutilée et broyée d’une femme à la chevelure flamboyante fût découvert par hasard par un voyageur de passage dans un des bras sinueux du fleuve.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Sam 7 Déc 2013 - 12:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Ven 28 Juin 2013 - 23:27

***

_ Amy remets ton masque immédiatement ou tu vas m’entendre ! Gronda Forgus.

La jeune femme arriva à se reprendre, remit son masque en sanglotant silencieusement. Elle jeta un dernier regard sur la tombe et sentit soudain deux bras la saisir et la plaquer contre le torse d’un minier dont la chemise délabrée laissa transparaitre une peau blanche couverte de blessures et de terre.
Elle se débâtit quelques instants, puis reconnu sous la lumière tamisée des lampes les cheveux blonds et immaculés de Mark qui venaient se déposer en bataille sur sa nuque. Elle ferma les yeux quelques instants, profitant de cette sensation nouvelle et particulièrement agréable. Amy voulait garder ce sentiment de compassion et de sécurité toute sa vie en mémoire. Leur étreinte prit fin lorsqu’un minier les réprimanda sévèrement :
_ On n’est pas là pour flirter ! S’égosilla-t-il. Allez faire cochonneries ailleurs !
_ Je peux savoir ce qui te prend Trent ? Depuis est-ce que tu es devenu agressif ? Ça ne te ressemble pas. Après une courte pause, le blond reprit avec un sourire particulièrement innocent et légèrement provocateur. Tu ne serais pas jaloux par hasard ?

Le concerné se contenta de lancer une expression indéchiffrable pour la jeune femme, avant de détourner le regard en étouffant une insulte, puis il se saisit d’une pioche et prit la direction du tunnel. La jeune femme voulue le rattraper mais le blond la stoppa en secouant la tête.
_ Laisses-le. Il finira bien par se calmer. Est-ce que tu te sens mieux ?
Amy hocha la tête et rejoignit le groupe de Forgus qui pénétrait dans le tunnel maintenant dégagé.

Ce que les miniers ignoraient, c’était qu’un être au regard haineux les observait dans un recoin obscure du puits avant de les suivre à pas de loup.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Sam 7 Déc 2013 - 14:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Jeu 11 Juil 2013 - 22:31

Le tunnel était complètement ravagé et les miniers durent s’arrêter plusieurs fois pour se débarrasser des débris qui bloquaient leur passage.
Ils déplacèrent une poutre effondrée en bois dont la fonction d’origine était de soutenir le plafond désormais à leurs pieds : Des poutres pesantes et placées environs tous les dix mètres : de quoi leur faciliter la tâche.
Le groupe de Forgus tentèrent de la soulever mais au moment de la déplacer celui-ci se figea.
_ Chef qu’est-ce qui se passe ?
_ Que plus personne ne bouge restez où vous êtes ! S’exclamât-il pour unique réponse.
Amy, adossée contre une paroi et couverte de sueur, allaitait dans son masque. En effet, la température avait atteint des sommets et l’eau se faisait de plus en plus rare dans la galerie. Les maigres gourdes que les miniers avait gardé sur eux s’asséchaient à vue d’œil au fur et à mesure qu’ils progressaient. C’était sur maintenant : Ils se trouvaient en enfer.

_ On ne va pas tenir longtemps dans ses conditions et on ne va pas pouvoir remonter avant encore un moment ! Lança Mark depuis l’arrière.
_ Fermez là !

La voix puissante et autoritaire du chef fit écho dans toute la galerie et pétrifia de peur la majorité des miniers présents. Le silence s’immisça donc au bout de quelques secondes et plus personne n’osa faire un geste. Il y eu un bruit bref et étouffés qui venait de derrière la poutre qu’ils tentaient de déplacer, puis un autre, et encore un autre qui semblait se rapprocher à toute vitesse vers leur position. La jeune femme sentit la terre se mettre à trembler sous ses pieds et se redressa.
_ Qu’est ce qui ce passe ?
Il ne fallut cependant pas plus d’une seconde aux chefs de groupes pour réagir.
_ Un tremblement de terre ! Lança Mark dont les mains faisaient office de porte-voix.
Forgus fit face à ses hommes et tenta de rester calme.
_ Vite ! Que tout le monde sortent d’ic-

Il y eu une explosion provenant de l’avant dont le souffle était si puissant qu’il provoqua un gigantesque effondrement, les miniers furent projetés au sol sur plusieurs mètres quand d’autre n’y survécurent tout simplement pas. Ils se relevèrent et dans la précipitation ils ne se rendaient même pas compte qu’ils marchaient les uns sur les autres : C’était le chaos.

Amy encore sonnée essaya de se relever, avant de se rendre compte qu’elle ne se trouvait plus au même endroit et sentit un liquide chaud couler sur son visage. Elle tenta un deuxième essaie mais son corps refusait de lui obéir et c’est après une dernière tentative épuisée, qu’elle se demanda si elle allait mourir ici, prise en deux rochers.
Elle sentit alors deux mains fermes lui prendre les épaules et la soulever de terre avant de la remettre sur ses pieds.
Il y eut encore de nombreuses secousses et de multiples explosions entraînant de terribles éboulements et la jeune femme sentit un court instant avant de s’évanouir, que le sol disparaissait sous ses pieds. Qu’elle avait la sensation d’être attiré dans le vide.


_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Sam 7 Déc 2013 - 14:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Mar 6 Aoû 2013 - 23:32

Chapitre 7  
Secrets et survivants







Amy ouvrit les yeux péniblement, en se rendant compte après quelques clignements de paupières qu’elle ne voyait pas d’avantage. Les ténèbres l’enveloppaient. Aucune lumière, aucun objet discernable dans cette obscurité oppressante.

Ne se trouvait-elle pourtant pas dans une chambre avant de s’évanouir ? La jeune femme se rappelait d’un homme. L’homme qui avait assassiné son maître de sang-froid. Elle se souvenait l’avoir attaqué, mais ses pensées se heurtèrent à un mur. Impossible de se souvenir de ce qui s’était passé ensuite. Amy avait la frustrante impression de réfléchir dans le vide.
Ne pouvant se remémorer quoi que ce soit, Amy décida de bouger : sans succès. Malgré l’obscurité, elle se sentait étendue sur le sol, les membres endoloris. Elle avait la désagréable sensation d’être oppressée physiquement, comme si un poids la recouvrait.

« Est-ce que ça va ? »

Amy se raidit d’appréhension. Une voix murmura faiblement dans son oreille, et qui recommença avec plus d’insistance quelques secondes plus tard.

« Tu peux te dégager ? Ta jambe m’empêche de bouger. »

La jeune femme se surprit elle-même à réfléchir. Son esprit était complétement brouillé. Elle entendait une voix dans sa tête. Une voix qui donnait forme à ses pensées. C’était déroutant. Elle n’avait jamais fait ça, ou plutôt, on ne lui a jamais donné l’occasion de le faire : réfléchir.

« Cette voix… Je ne la connais pas… Un homme ? Mais qui est-il ? Que me veut-il ? Et moi…. Qui suis-je ? »

Amy ! Tu m’entends ? Amy !

« Amy ? C’est… Moi ? »

La jeune femme eu un frisson lorsqu’elle sentit alors la masse qui la recouvrait se mouvoir. Comme si elle cherchait à se déplacer. Elle analysa la situation avec le peu d’information dont elle disposait : elle était étendue sur le sol, dans le noir et écrasée par une forme mouvante et parlante étendue sur elle.
Ses sens étaient engourdis depuis son réveil, elle avait l’impression d’avoir le visage pris dans un étau. Voulant en avoir le cœur net, Amy souleva un bras, heureusement celui-ci s’exécuta sans problème, malgré de légères douleurs le parcourant de part en part. Enfin, sa main arriva jusqu’à son visage et entra en contact avec un objet qui bloquait sa mâchoire et remontait jusqu’au milieu de son nez.
La jeune femme s’affola et prise de gesticulation frénétique, elle tenta de se dégager.

« Non mais arrête, ça ne va pas ! Si on bouge trop, le plafond va nous tomber dessus, alors reste tranquille ! C’est déjà assez compliqué comme ça ! A cause de toi on va finir par étouffer. Idiote.»

La voix de l’inconnu retentit plus faiblement, comme si elle cherchait à dissimuler la fin de sa phrase. Amy sentit une main saisir la sienne avec hésitation. Elle chercha alors à s’en échapper par réflexe, mais sans succès. Il lui saisit la main. À son contact, Amy sentit un liquide chaud s’écouler entre ses doigts et essaya encore une fois de s’en dégager.

_ Tu vas arrêter un peu de gigoter ! Hurla-t-il cette fois.

La jeune femme s’exécuta sans y prendre plaisir. Ce timbre de voix lui était familier. À son contact, Amy sentit un liquide chaud s’écouler entre ses doigts et essaya encore une fois de s’en dégager. Mais cela ne dura pas et le jeune homme reprit avec un peu plus de calme et de douceur.

_ Ecoute, j’ai une sphère lumineuse dans ma poche, elle tiendra le temps qu’on trouve une solution… . Elle est dans la poche de ma veste… Tu peux l’attraper ? Mon bras est bloqué…

Amy ne comprenait pas. Était-ce un ennemi ? Était-elle en danger de mort ? Fallait-il se défendre ? Tous ses instincts de tueur étaient en état d’alerte, mais elle ne pouvait pas bouger pour se protéger. Son corps refusait de bouger pour une raison qu’elle ignorait et le peut qui arrivait à bouger était engourdit.

Finalement, la jeune femme se laissa guider jusqu’à ce que ses doigts entre en contact avec un morceau de tissu appartenant à la fameuse veste. C’est ainsi à l’aveuglette et totalement désorientée, qu’Amy se mit à chercher la fameuse poche qui, une fois cette tâche accomplie, en sortit un petit objet inerte, de forme sphérique et lisse comme un œuf.

_ Bien. Répliqua l’inconnu. Maintenant donne-la moi et je te conseille de fermer les yeux.

La jeune femme s’exécuta à tâtons dans l’obscurité, et même si l’idée de recevoir des ordres d’une personne étrangère la mettait hors d’elle. Ne sachant toujours pas ce qui se passait, elle décida qu’il fallait jouer la carte de la prudence et de rester sur ses gardes le temps d’en apprendre d’avantage sur la situation et ce mystérieux inconnu.
Elle le sentit se mouvoir à nouveau. La pression sur son corps diminua légèrement.

_ Calina. Articula-t-il dans un souffle.

Habitués à l’obscurité, les yeux de la jeune femme furent éblouit par la lumière éclatante qu’émit la sphère aussitôt la formule prononcée.
Après quelques instants d’adaptation, Amy découvrit le visage d’un jeune homme aux traits fins et à la chevelure noire lui arrivant en bataille sur les épaules. Il avait les yeux noisette tellement sombres, que l’on avait peine à distinguer ses pupilles. La moitié de son visage était dissimulée derrière un étau similaire à ce qu’elle avait au visage.

La jeune femme pus enfin discerner ses traits crispés par l’incompréhension et la curiosité. Il s’approcha lentement de son visage jusqu’à ce qu’il ne se trouve plus qu’à quelques centimètres l’un de l’autre. Leurs masques épais s’entrechoquaient à plusieurs reprises.
_ C’est étrange… Commença-t-il la voix étouffée par le masque. Tes yeux ont une couleur inhabituelle. N’étaient-ils pas censés être bleus ?

Amy ne savait pas pourquoi, mais à ce moment-là, son corps tout entier réagit. Un frisson angoissant remonta la courbe de son dos. Prise de panique, elle le repoussa violemment. Le jeune homme poussa un gémissement de douleur tel, qu’il s’égosilla :

_ Non mais ça ne va pas ?! Un peu plus et tu me cassais le bras !

En émettant de la lumière, la sphère éclairait une cavité assez grande pour qu’Amy puisse tenir debout. L’orbe bougea rapidement, le garçon le tourna vers l’origine de son mal : sa jambe gauche et son bras se sont retrouvés coincés sous un tas de pierres et arriver à le dégager s’annonçait difficile.
La douleur lui défigurait le visage malgré l’assurance qu’il essayait d’aborder et Amy n’y comprenait toujours rien. L’idée même de souffrance physique lui était étrangère. Elle se dégagea et s’accroupit aux côtés de l’inconnu, cherchant à discerner les limites de la grotte, mais l’orbe ne lui procurait pas assez de lumière.

_ Dis Amy, au lieu de rester planter là sans rien dire, tu pourrais me donner un coup de main ? Râla le garçon. sa jambe gauche et son bras se sont retrouvés coincés sous un tas de pierres et arriver à le dégager s’annonçait difficile. C’est à cause de moi, c’est ça ? C’est à cause de ce que j’ai dit tout à l’heure avec Mark ? Et maintenant, tu te venges ? Je ne te voyais pas comme ça…
Le jeune homme savait ce qu’il disait, mais il avait l’impression qu’il n’arrivait plus s’arrêter, que les mots dépassaient sa pensée.
_ Sérieusement, qu’est-ce que j’ai fait pour mériter ça ? Voilà que je me retrouve à finir mes dernières heures dans cette mine infernale, bloquée par un tas de pierres avec une fille qui chiale sans arrêt ! En plus, je ne sais pas ce que tu lui trouves à ce blondinet, c’est complétement absurde. Marmonna-t-il entre ses dents.

Elle n’y comprenait rien, de qui il parlait, qu’est-ce qu’il lui voulait, pourquoi elle était ici ? Et où se situait ce… Ici ?

_ Je suis désolé, ça te va ? Tu ne pourrais pas m’aider maintenant ? Finit-il par conclure en accompagnant sa demande par un regard appuyé sur les pierres.

« Ai…der ? » Pensa la jeune femme décontenancée

Il lui désigna une nouvelle fois ses membres bloqués avec insistance. Elle s’avançât, lui retira sa jambe violement, inconsciente de la force qu’elle y mettait et non sans cris de douleur de la part de l’étranger, qui semblait pourtant bien la connaitre.
_ Aïe ! Ça fait mal ! Tu ne pourrais pas faire attention ! Râla-t-il une nouvelle fois.

Elle se retourna vers lui, ses yeux rouges aux reflets écarlates luisaient à la lumière de la sphère et le jeune homme en resta béat d’admiration quelques secondes avant de se reprendre. La fixer comme ça n’était pas une bonne idée, qu’est-ce qu’elle penserait de lui ? …Et que penser d’elle maintenant ?

_ Tu…tu es…tu es un démon toi aussi ? Questionna-t-il avec méfiance. Tu es des leurs je me trompe ?

« Démon ? » Ce mot. Amy connaissait ce mot, et étrangement, elle ressentait en se le remémorant une grande chaleur lui parcourir le corps. Une chaleur réconfortante. Un bien être. N’ayant pour réponse que le silence, le jeune homme continua.

_ Bah de toute façon on va mourir ici. Alors, qu’est-ce que ça peut me faire maintenant ?

Il détourna son regarde de la jeune femme et leva l’orbe lumineux au-dessus de sa tête. La lumière révéla alors un trou béant juste au-dessus d’eux, rebouché en partie par une pile de gravas.
_ Vu la chute qu’on vient de faire, nous ne sommes pas près de sortir d’ici. Cette explosion n’était pas naturelle…J’espère seulement que les autres s’en sont sorti… . Le garçon soupira d’abandon. C’est suffisamment clair je pense. Ces maudits démons voulaient nous tuer. Se débarrasser de nous !

« Tuer… » La jeune femme se souvenait de ce mot. Le seul mot qui lui parlait et à qui elle pouvait répondre sans se tromper : Tuer.

"Eh bien vois-tu mon garçon, j’en suis arrivé à la même conclusion. "

Une autre voix roque et fatiguée par le temps survenait de derrière un énorme rocher derrière les gravas. C’était la voix d’un homme bourru dont la lanterne qu’il portait, se distinguait par une lumière orangée et bienveillante.


_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Mar 19 Mai 2015 - 22:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Sam 7 Déc 2013 - 15:17

Contrairement à Amy qui resta de marbre à la vue de ce nouvel inconnu, le jeune homme ne put s’empêcher d’esquisser un sourire remplit de surprise et de joie.
_ Harg ?!? Hargamoth c’est bien toi ? !
_ Combien de fois faut-il que je te répète de ne pas m’appeler comme ça !?! Mais oui c’est bien moi. Soupira le concerné avant d’esquisser un sourire amical. Comment vas-tu gamin ?

Le jeune homme sentit une puissante monté d’adrénaline l’envahir, au point qu’il arriva à se relever malgré la violente douleur qu’il ressentait à sa jambe. Crispant ses doigts ensanglantés sur la roche pour éviter de tomber. Il se rua sur le minier qui manqua de faire tomber sa lanterne.
_ Eh oh doucement ! Je sais que t’ai content de m’savoir vivant, mais tu pourrais faire attention !
_ Désolé, mais ça fait des mois qu’on te pensait mort avec les autres. S’exclama le jeune homme. Tu n’imagines pas le bonheur que ça fait de te savoir bien vivant !

_ Oui et bien il ne faut pas exagérer non plus, je ne suis pas aussi fugace qu’il y a vingt ans. Bougonna Hargamoth en cherchant à redresser le blesser. Les rides creusées de son visage ainsi que ses petits yeux marqués de fatigue et de vieillesse laissait transparaitre de l’effroi en observant l’état du jeune homme. Il continua sur un ton ferme mais très posé. Cela te fait plaisir peut-être, mais en attendant, on va soigner ta jambe. J’ai de quoi administrer les premiers soins. Pourquoi tu ne me présenterais pas à ton amie pendant ce temps ?

_ Amy ! Amy ! Hurla le jeune homme avec enthousiasme. Tu te souviens d’Hargamoth ? Le chef t’en avait parlé quand tu es arrivé. Et bien c’est cet homme ! Harg, je te présente Amy, elle est arrivée ici il y a plusieurs mois et elle te remplace dans notre unité.
_ Vraiment ? S’étonna le concerné en haussant un sourcil. Qu’est-ce qu’une charmante jeune personne comme elle vient faire par ici ?
_ Je l’ignore. Répondit froidement le garçon. C’est Forgus qui nous l’a amené et elle travaille avec nous depuis.

Le silence s’immisça dans la grotte et l’on n’entendait plus que les froissements et les déchirements du tissu que le vieille homme utilisait pour bander la jambe du minier, qui grimaçait de douleur au moindre contact avec sa peau.

Ces joyeuses retrouvailles entre les deux hommes laissaient Amy totalement indifférente. Celle-ci se grattait la tête frénétiquement, cherchant un moyen de se souvenir de ce qui s’était passé avant son réveil dans cet endroit. Malheureusement, rien ne lui revenait en mémoire.
Amy…. Pourquoi cet homme l’appelait-il de cette manière ? C’était comme ça qu’elle devait s’appeler… Amy ? À bien y réfléchir son précédent maître ne lui avait jamais donné de nom.
Une tonne de question s’empilait dans sa tête les unes après les autres sans qu’elle puisse y répondre et elle commença à bouillonner d’agacement et d’incompréhension. Qu’était-elle supposée faire ? Qu’allait-il se passer ? Et surtout… À qui devait-elle obéir désormais ? Une personne avait tué son maître, alors était-il donc juste de lui obéir et de faire de lui son nouveau maître ?

Et ensuite… Qui étaient ces hommes qui lui parlaient comme s’ils s’étaient déjà rencontrés ? Le jeune homme semblait mieux la connaitre que le vieil homme. Peut-être qu’il lui fournirait plus amples explication. Il allait donc falloir l’interroger et pour cela, on lui avait enseigné qu’il n’y avait qu’une méthode pour faire parler quelqu’un.

Amy, toujours, accroupit, se releva d’un bond et, comme un automate, se dirigea vers les deux comparses en serrant fermement son poing, qu’elle considérait désormais comme son arme provisoire. Ils ne l’avaient pas vu approcher et continuait de se parler. Ils ne voyaient pas le fléau qui arrivait sur eux. Ils discutaient innocemment sans prendre garde au danger venant dans leur dos.
Le jeune homme était une proie facile, il était juste à sa portée désormais. Il lui suffisait de tendre son bras pour lui saisir la nuque et de la comprimer jusqu’à ce qu’il parle, juste avant qu’il n’expire son dernier souffle. On lui avait enseigné comment procéder, comment donner satisfaction à son maître. Un maître dont-on lui a si sauvagement privé.

_ Ah… Lança Hargamoth en la voyant arriver vers eux. Toi aussi, tu es blessée jeune fille ? Ne bouge pas, je vais m’occuper de toi tout de suite. Prends-en de la graine, gamin ! Elle est blessée, mais elle ne se plaint pas, contrairement à toi.

En effet, la jeune femme s’était entaillée l’arcade sourcilière et n’aurais jamais pensé y faire attention si on ne lui en avait pas fait la remarque. La douleur était infime, si elle n’était pas inexistante, mais elle sentit tout de même un liquide chaud et poisseux qui surgissait abondamment de la plaie.
_ Tu parles ! Lui répondit le garçon en marmonnant. Cette fille est une vraie pleurnicheuse ! Si elle ne fond pas en larmes, c’est tout simplement parce qu’il n’y a pas ce bon vieux Mark pour la réconforter.
Le vieil homme leva un sourcil intrigué par ce soudain mécontentement qu’il connaissait si bien et qu’il avait déjà expérimenté à de nombreuses reprises durant sa longue vie.

Amy ne fit pas attention à cette dernière remarque. Elle tendit la main vers le jeune homme. Prête à le saisir, à lui broyer les os. Mais au moment où ses doigts frôlèrent sa chevelure, elle eut un geste de recul : du sang s’écoulait de sa main pour s’écraser par gouttelettes répétées sur la roche dure de la grotte. Elle n’était pas effrayée, juste…curieuse, comme un enfant qui commence à découvrir le monde.
Elle voulut caresser sa blessure du doigt, mais Hargamoth l’arrêta.

_ Je n’y toucherai pas si j’étais toi. Ta blessure à l’air plus profonde et sérieuse que ta coupure à la tête. En la touchant, tu risquerais de l’empirer. Donne-moi ta main, je vais la bander.
Avant qu’elle n’ait pu réagir, le vieil homme lui saisit la main et commença les soins.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Mer 20 Mai 2015 - 22:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Sam 7 Déc 2013 - 15:22

Comment réagir face à cette situation ? Cette personne lui voulait-elle du mal ? Qu’allait-elle bien pouvoir lui répondre ?
Le jeune homme se leva et se dirigea en boitant près du rocher d’où venait de surgir son vieil ami. Il l’examina et découvrit un étroit passage dans la pierre.
_ Dit moi Harg, où mène ce tunnel et comment nous as-tu retrouvé ?
Le concerné se contenta de répondre en focalisant toute son attention sur la blessée.
_ Je suis tombé sur vous par hasard à vrai dire. J’ai entendu des détonations et je suis venu voir si mes craintes étaient fondées… Et malheureusement... Elles le sont.
_ Qu’est-ce que tu veux dire ?

Le visage d’Hargamoth s’assombrit. Amy pouvait sentir ses mains moites et rugueuses trembler.
_Vois-tu gamins, toi et la plupart de tes amis, êtes arrivés bien plus tard que moi et tu ne connais pas cette mine dans son intégralité : cette partie de galerie où nous nous trouvons est-ce que l’on pourrait appeler un cimetière minier. C’est ici que Juyen Darvik se débarrasse des ouvriers indociles, trop faibles pour continuer le travail… Ou trop curieux. Tous les prisonniers de guerre, les esclaves abandonnés et les traitres sont amenés ici. Ensuite, il n’y a plus qu’à tout faire s’effondrer. Puis les miniers sont remplacée par d’autre et la boucle s’enchaîne sans fin.
Il marqua un arrêt pour reprendre son souffle, puis il releva la tête pour fixer Amy de ses petits yeux noisette.
_ Cependant, ce que j’ignore et que je ne comprends pas, continua l’homme, c’est ta présence jeune fille. Il est extrêmement rare de rencontrer une femme à Almega et surtout de ton âge. Qu’est-ce que tu fais ici ?

C’était une excellente question. Elle se trouvait donc dans une mine ? Mais dans quel but ? Les deux hommes qui l’accompagnaient n’avaient pas l’air de connaitre la réponse. Les faire parler n’était peut-être pas nécessaire finalement.

_ Alors Amy ? Harg t’a posé une question, je te signale ! S’énerva Trent sans ménagement.
_ Ça suffit gamin ! Elle n’a pas l’obligation de me répondre, ce n’est pas un interrogatoire. Elle ne le sait peut-être pas elle-même.

D’infimes secousses se firent alors sentir dans la grotte, présageant de possibles éboulements plus importants.

_ Nous n’allons pas rester ici les enfants. Cette zone est instable. Le vieillard termina de bander la main d’Amy, avant de s’en retourner et de reprendre sa lanterne qu’il avait préalablement posée. Suivez-moi. Je vais vous conduire en un lieu plus sûr.
_ Tu veux dire que tu peux nous libérer de cet enfer ? Tu connais un moyen de partir d’ici ?
_ Pas exactement mon garçon, mais rester au même endroit un certain temps n’est pas bon. Il désigna le creux dans la roche.
Je connais un passage nous permettant de remonter dans le puits principal de la mine, de là, nous pourrons reprendre l’ascenseur pour remonter à la surface.
_ Et les autres ?! S’affola le jeune homme. Ils s’en sont peut-être sorti comme nous, on ne peut pas les laisser !
_ Vous avez repris le tunnel ensevelit pour venir ici avec l’unité ? Demanda Harg en se dirigeant vers le tunnel. Le garçon acquiesça en prenant sa suite.
_ Dans ce cas nous allons rejoindre cette galerie. Continua le vieillard. À partir du puits, nous pourrons y retourner, et tacher de retrouver d’éventuels survivants.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Mer 20 Mai 2015 - 23:39, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Mer 18 Déc 2013 - 22:12

***


Assis confortablement dans un fauteuil en velours, Juyen Darvik observait tranquillement ses miniers tenter d’éteindre l’incendie qui s’était déclaré quelques minutes plus tôt dans le fond du puits.
Soudain, un retour de flamme fulgurant embrasa l’air vicié de la mine. Ses lèvres se déformèrent pour afficher un sourire terrifiant.
Les flammes avaient embrasé les profondeurs du puits, attaquant toutes personnes s’approchant un peu trop près de leurs chaleurs ardentes. Les structures en bois s’effondraient les unes après les autres, créant ainsi de gigantesques torrents de métal et de gravas. La panique résonnait dans l’air. La mort frappait aux portes d’Almega.
Cependant, et malgré le spectacle qui s’offrait sous ses yeux, le directeur de la mine prit une soudaine mine contrariée. En effet, des miniers, noyés dans une marée de flammes, hurlaient leur demande d’aide, suppliant, parfois à genou, leur remonté vers la surface.

_ Skull ? Demanda Griko en portant une tasse en porcelaine à sa bouche.
Le concerné, apparu dans l’ombre du directeur, son renifleur à ses côtés. Il bomba le torse, fièrement.

_ Seigneur, les préparatifs sont terminés. Elles sont en place. Les hommes attendent votre ordre. Répondit le colosse, qui s’avança vers son maître le sourire aux lèvres.

_ Nous avons pris un important retard avec cette garce de livreuse. Ma patience à des limites. Libérez-les immédiatement.

_ A vos ordres !

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Mer 20 Mai 2015 - 23:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Dim 29 Déc 2013 - 20:43

***


Trent reprit un visage grave et tourmenté en regardant une dernière fois la grotte qu’ils venaient de quitter.
_ Nous avons fait une sacrée chute avant d’atterrir ici. Il se pourrait même que nous soyons les seuls à avoir survécu de ce carnage.
_ C’est possible en effet. Mais l’espoir fait vivre. Tu t’en rendras compte plus tôt que tu ne le penses. Répliqua Hargamoth qui jeta un bref coup d’œil vers la jambe du miniers avant de poursuivre. Nous allons devoir nous déplacer pendant un moment. Tu penses pouvoir tenir la cadence ?
_ Oui ça peut aller.

Ils continuèrent donc leur route. Le vieil homme prit les devants, en éclairant le chemin avec sa lanterne. Le jeune homme claudiquait derrière lui, tandis qu’Amy fermait la marche.
La jeune femme sentait la colère l’envahir en examinant de nouveau sa main bandée. C’était la première fois que quelqu’un faisait un geste non-violent envers elle. Qu’était-elle supposée faire ? Mais également, que devait-elle en conclure ? On ne lui a jamais appris à réfléchir, à tirer des conclusions personnelles. Amy était une arme… Et elle devait le rester. Sinon, quel était l’intérêt d’exister ? Elle éprouvait d’étranges sensations. Des sensations inconnues… Et ne pas savoir ce que c’était, ni d’où elles provenaient, la mettait hors d’elle.

***


Des cages.

Au plus profond de la mine, d’énormes cages en métal patientaient aux différentes entrées des galeries. Le feu les entourait, plus brûlant que jamais.
La créature s’agitait, impatiente, affamée. Les gardes pointant leur lance de fer vers elle. Ils la craignaient…et elle le savait. Elle sentait la peur. Elle la voyait dans leurs yeux. La créature poussa un cri de rage. Aigu. Assourdissant. La mâchoire béante, les crocs découverts. Sa peau, noire et écaillée, frissonnait d’impatience. Ses yeux brillaient d’appétit.

L’ordre fut lancé. Les portes s’entrouvrirent.

La chasse débuta.


***

     
Plusieurs minutes passèrent dans le silence et Hargamoth avait accéléré sa marche, ce que le jeune homme remarqua vivement.
_ Je crois que j’ai parlé trop vite. Cette course va me faire perdre ma jambe plutôt que prévue.
_ Nous ne devons pas perdre une minute. Lui répondit le vieil homme légèrement nerveux. Il faut nous dépêcher de rejoindre le puits avant les-

Un cri assourdissant surgit du tréfonds de la galerie. Résonnant sur les parois de pierre comme un écho. La terre trembla de nouveau, annonçant un mauvais présage.
Puis, les hurlements cessèrent et le tunnel se calma lentement, pour finir par cesser tout frémissement.

_Q-Qu’est-ce que c’était que ça !?! S’affola Trent.
_ Ne nous arrêtons pas. Il faut continuer. Reprit le vieil homme tout en reprenant sa marche plus vite encore.
_ Harg ! Hargamoth ! Hurla le garçon pris de panique devant cette absence de réponse franche. Qu’est-ce que c’était que ça ?
_ Quand j’étais plus jeune et que j’ai été envoyé ici, l’unité dont je faisais partit ne se conformait pas.
Tout d’abord, celui-ci s’étonna de cette réponse inattendue, puis il répondit tristement.
_ Vous étiez de la résistance ?
_ C’est exact. Nous autres avons toujours fait ce qu’il fallait dans les apparences, mais être contraints de vivre dans cet endroit infernal le reste de notre existence restait une insupportable pensée. Nous avons donc commencé diverses actions de sabotage, d’évasion et nous avons creusé notre propre réseau de galeries. Ce tunnel en fait partie.

Un lourd silence s’en suivit. Un silence que Trent se chargea de briser ; piqué par la curiosité.
_Et… Qu’est-ce qui s’est passé ensuite ?
_ Nous avons continué nos raids un certain temps. Jusqu’à ce que nos opérations se fassent remarquer par les démons.
_ Griko vous a démasqué ?
_ Pire que cela. Nous avons été trahis. L’un des membres de notre groupe… Qui était, je le croyais, un ami, nous a vendus à Darvik en échange de sa propre liberté.
_ Et alors ? Ils vous ont amené ici ? Dans le fond de la mine ? Comme ce qui vient de se passer ?
_ Sur le moment nous ne nous doutions de rien….et…ce qui est arrivé…arriva. Bloqué entre deux rochers, j’ai vu mes amis mourir dans les flammes…et puis j’ai vu les Raskas. Le vieil homme marqua un léger temps d’arrêt avant de poursuivre son récit. Il avait stoppé sa marche. S’appuyant maladroitement contre la paroi rugueuse du tunnel.

« Leurs yeux jaunes et haineux, leurs griffes tranchantes comme des lames, leurs crocs déchiquetant les hommes toujours vivants. Très peu de personnes connaissent ces monstres. Ce sont des créatures horribles, terrifiantes. Quand Griko prévoit d’éliminer un nombre important de miniers, il envoie des Raskas pour terminer le travail. Je les ai vus comme je te vois gamin…et j’en fus le seul rescapé. »

Le jeune homme blêmit. Jamais il n’aurait pensé que de telles créatures pouvaient exister sur cette terre. Les démons étaient déjà une calamité de trop pour le genre humain.
_ Et ce que nous avons entendus c’était-
_ -Il faut se dépêcher maintenant. Le coupa vivement Harg. Nous n’avons que très peu de temps...et ils se pourraient même qu’il soit déjà trop tard.

Ils s’arrêtèrent à une petite intersection. Une partie du tunnel bifurquait sur la gauche, tandis qu’un étroit conduit, en face d’eux, semblait remonter aux étages supérieurs.
_ Nous allons retourner dans les tunnels d’Almega les enfants. Commença le vieillard en pointant le chemin devant eux avec sa lanterne. Quoi qu’il arrive, essayez par tous les moyens de sauver votre vie.
_ Pourquoi ne pourrions-nous pas ramener les survivants dans ces tunnels secrets ? Nous serions plus à l’abri ici. Proposa Trent dans un élan d’enthousiasme.
_ Ces galeries serons découvertes à un moment ou à un autre. Avec ces tremblements de terre, une grande partie a été ensevelie et ce qui reste peut-être trouvé facilement désormais.
Le vieil homme marqua une nouvelle une courte pause avant de se retourner vers Amy, toujours obnubilée par son pansement depuis leur départ. Ce qu’avait fait cet homme la troublait tant et si bien qu’elle n’eût pas réellement faits attention à ce qui se passait autour d’elle.
_ Jeune fille, reprit-il, aide Trent à gravir cette pente. Avec sa jambe : il n’y arrivera pas et je ne suis plus assez vigoureux pour ça.

Aider

Encore ce mot. Pourquoi devait-elle « aider » une nouvelle fois ? Pourquoi devait-elle obéir à cet homme ? Pourquoi était-elle ici ? Pour « aider » ? Ce n’est pas ce qu’on lui avait appris à faire !
La jeune femme n’eut cependant pas le temps de se poser d’avantage de questions. Le blesser avait déjà passé son bras sur ses épaules. Elle eut un léger mouvement de recul, arrêté par l’emprise du jeune homme, qu’il accompagna subtilement d’un discret grognement.
_ Ecoute, si on veut sortir de là, il va falloir que tu m’aides. Je n’y arriverai pas tout seul.


_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Dim 24 Mai 2015 - 18:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Dim 9 Fév 2014 - 16:21

Le jeune homme finit par lui adresser un sourire rempli de compassion.

_ S’il te plait. Finit-il par ajouter.
Amy détourna le regard, ses joues avaient légèrement rougi. Elle avait chaud tout d’un coup. Étrangement chaud. Pourquoi ? C’était à cause de ce que lui avait dit ce garçon. Cette manière qu’il avait de la regarder… Personne ne lui avait jamais souri. Comment réagir ?

Hargamoth commença à gravir le tunnel en souriant lui aussi. Trent voulut le suivre, mais Amy resta, un instant, immobile. Son visage : ses joues la brûlaient. Elle voulait à tout prix savoir ce qui se passait.
_ Amy ? Est-ce que ça va ? Demanda le garçon. Mais elle ne l’écoutait pas. Trent sentit alors le bras de sa camarade trembler.

Elle était paralysée et son corps parcouru de spasmes incontrôlables. Qu’elle était cette sensation étrange et nouvelle ? Ce n’était pas normal ! La situation n’était pas normale ! Sa réaction n’était pas normale ! Que faisait-elle ici ?! Pourquoi était-elle ici ?! POURQUOI ?!
Amy s’empara du masque avec sa main libre, avant de l’arracher de son visage. Elle voulait savoir, elle voulait comprendre. Pourquoi son corps réagissait sans qu’elle ne puisse le contrôler ?!

_ Qu’est-ce que tu fais !?! S’exclama Trent paniqué. Amy, remets ton masque ! S’il te plaît, remet ton masque !

Il tendit vivement sa main vers le visage de la jeune femme, avec l’intention de lui remettre sa protection, mais celle-ci, par réflexe, lui attrapa violemment le poignet. Trent lâcha un discret gémissement. La poigne d’Amy était si forte qu’il crut un instant qu’elle allait lui casser le bras.
Luttant contre elle et malgré la douleur, il continua d’approcher ses doigts de son visage, sentant la pression sur son poignet augmenter. Amy avait alors le visage crispé par la méfiance, la colère et la crainte.
_ Amy je t’en supplie, met ton masque. Lui ordonna Trent en serrant les dents pour éviter de hurler. Tu vas mourir si tu ne le mets pas idiote !

Ce dernier mot tilt dans l’esprit de la jeune femme. « Idiote » il lui avait déjà dit il y a quelque temps. Dans la grotte. Encore ce mot ? Qu’est-ce qu’il signifiait et pourquoi elle avait l’impression de le connaitre depuis longtemps ? Le regard d’Amy se perdit dans le vide.

Trent profita de son moment d’inattention pour remplir ses poumons d’air et de retirer son propre masque. Il quitta d’un geste son bras de l’épaule d’Amy pour lui saisir l’arrière de sa tête. Il attira alors à lui son visage, ou l’incompréhension flottait encore, pour déposer sur ses lèvres un baiser maladroit.
La jeune femme, pétrifiée, lâcha prise sur son poignet instantanément et ses joues recommencèrent à s’enflammer contre sa volonté. Elle ne savait pas comment réagir, ni comment interpréter ce qui se passait. Fallait-il l’éliminer ? Était-ce une attaque ? Une manœuvre de dissuasion ? Devait-elle riposter ? Était-elle menacée ?

Le jeune homme se détacha doucement de ses lèvres, avant de saisir du bout des doigts encore tremblant le masque d’Amy. Puis il l’appliqua doucement sur son visage où y reflétait une expression indéchiffrable : mélange de stupeur, d’égarement et d’une pointe de détresse.
_ Les enfants venez, dépêchez-vous ! Résonna la voix familière d’Hargamoth en haut du conduit.
_ Nous devrions y aller. Les autres vont avoir besoin de nous… Sourit tristement avant de remettre son propre masque. Promets-moi de ne plus enlever ton masque.

Trent se détacha de l’épaule d’Amy et commença à gravir le tunnel, mais à peine s’était-il appuyé sur sa jambe blessée qu’il commença à perdre l’équilibre. Amy le rattrapa à temps et s’en étonna elle-même. Même sans comprendre, l’arme qu’elle était, avait l’étonnante impression qu’elle faisait ce qu’il fallait.
Quelque part, au fond d’elle-même, quelque chose avait changé.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Dim 24 Mai 2015 - 18:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Jeu 6 Mar 2014 - 14:37

***


Forgus émergea avec difficulté. Son corps recouvert d’ecchymoses refusait toute coopération. Il avait la sensation d’être passé sous un char.

Sentant du liquide chaud couler au niveau de son flan et le long de son nez, il essayait de reprendre ses esprits. Combien de temps était-il resté inconscient ? Des minutes ? Des heures ? Des jours ?!
Puis, les souvenirs refirent enfin surface comme un raz-de-marée dévastateur. Il se souvenait de l’exploration dans les profondeurs de la mine, du cadavre, de l’explosion, des miniers…
La vue encore brouillée, il tenta de se relever et s’étonna lui-même des ressources qui lui restaient. Ces membres endoloris peinaient à le maintenir debout, mais il tenait bon.

Le minier haletait. Les flammes l’encerclaient. Il était pris au piège, fait comme un nartz. La chaleur était insupportable. Il fallait regagner le puits.

_ Bill ! Regorth ! Hurla-t-il à s’en écorcher la voix. Il n’eut pour seule réponse que le crépitement des flammes qui l’encerclait et le craquement des poutres brisées qui finissaient par s’effondrer, dévorées par la chaleur ardente du boyau.

Il se mit à tousser grassement. Son masque avait dû être endommagé pendant l’explosion. Il ne s’attendait pas à un cataclysme de cette envergure. Forgus se mit en quête de retrouver ses camarades vivants, même si, quelque part, il n’y croyait pas vraiment.

Il marcha pendant plusieurs minutes, gravissant les obstacles en soulevant ses lourdes jambes autant que ses forces le lui permettaient.
Il ne pouvait pas s’arrêter maintenant.
Il ne devait pas s’arrêter.

Alors que le feu lui dévorait la peau, que sa gorge s’asséchait à chaque seconde, que ses yeux brûlaient à cause de l’épaisse fumée noire, le chef de l’unité vingt continuait d’avancer. Il s’en fit la promesse.

Soudain, un bruit. Comme un gémissement à travers la fumée. Un râle d’agonie.
Forgus s’approcha en courant presque, oubliant un instant sa douleur personnelle.
Il y avait bien des survivants !

_ Ohé ! Vous m’entendez ?! Il y a quelqu’un ?!

_ Forgus ? C’est toi ? Demanda faiblement la voix d’un minier.

Le chef n’attendit pas un instant. Il localisa l’origine de l’appel et fondit dessus aussi vite qu’il le pouvait.
Là. Entre deux poutres brisées et des tas de gravats, ces cheveux blonds à l’origine étaient désormais gris à cause de la cendre. Le jeune homme toussait lui aussi fortement. Son masque n’était plus sur son visage.

_ Mark c’est toi ?! Mark tiens bon ! J’arrive !

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Dim 24 Mai 2015 - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Dim 27 Avr 2014 - 23:09

Il fallut plusieurs longues et intenses minutes à Forgus pour arriver à dégager son ami des décombres, mais il constata rapidement que, par chance, Mark n’avait pas été grièvement blessé.
« _ Que-Que s’est-il passé Forgus ? Toussa Mark en portant une main à son visage.

_ Je l’ignore. Il y a eu des explosions…Par chance, il semblerait que certaines installations aient tenu suffisamment pour que tout ne s’écroule pas sur nous. Peux-tu te relever ?

_ Oui je pense…Mais Forgus…Ta tête, tu es blessé !

_ Ce n’est rien j’ai encore quelques réserves ! J’ai survécu à bien pire ! Le minier laissa s’échapper un petit rire nerveux et involontaire. Le visage de Mark s’assombrit. Leurs chances de survie étaient trop maigres pour espérer un miracle. Son regard se perdit dans la fumée.

_ Nous allons mourir. N’est-ce pas ?

_ Ne dis pas de sottises ! On va s’en sortir ! Il faut juste trouver un moyen de sortir de-

Un hurlement lointain et sinistre arriva jusqu’à leurs oreilles. Forgus eut, à cet instant, un horrible pressentiment. Il sentit alors un frisson d’adrénaline remonter sa colonne vertébrale.

_ Mark dépêche-toi ! Nous ne devons pas rester ici ! Il faut partir vite ! Hurla Forgus avant de saisir fermement le bras du minier pour le redresser. Remonter par l’ascenseur pour échapper aux flammes est notre seule et unique chance ! Il faut remonter le tunnel jusqu’au puits !

Une fois cette tâche effectuée, les deux compagnons se dirigèrent vers l’entrée de la galerie, en devant escalader des obstacles, chaque fois, de plus en plus insurmontables.

Une nouvelle secousse ébranla la terre et, cette fois-ci, le plafond s’affaissa. Mark eu juste le temps de pousser Forgus aussi fort qu’il le put. Les deux miniers se plaquèrent face contre terre, protégeant leurs têtes par réflexe.
Suite à quelques longues secondes de peur de mourir enterré vivant, les deux miniers se relevèrent une nouvelle fois et non sans mal. Forgus ayant avalé de la poussière, il retira son masque qu’il balança au loin, sous le regard horrifié de son camarade.
_ Forgus !
_ Ça va…Arriva-t-il à formuler. De toute manière, il était déjà endommagé. Il ne servait plus à rien…à part m’encombrer.

Un hurlement strident, plus près cette fois, leur parvint. Suivi d’un horrible cri de terreur, un râle d’agonie.

Forgus frissonna une nouvelle fois. Quelqu’un venait de se faire tuer. Mais qui ? Et surtout…Par quoi ? Le hurlement n’avait rien d’humain…

_ Je ne sais pas ce que c’était mais c’est droit devant nous… Et il est tout près. Trembla Mark qui planta ses doigts ensanglantés dans la terre brûlante pour essayer de se calmer, en vain.
Le chef de l’unité vingt lui agrippa l’épaule fermement, le visage à la fois ferme et remplit d’une grande détermination.

_ Mark tu vas rester derrière moi et dès que tu as le champ libre : cours aussi vite que tu le peux vers le puits.

Le concerné lui adressa un regard affolé.

_ Forgus ! Il est hors de question que-

_ Il n’y a pas d’autre solution ! Hurla-t-il. Il tourna la tête de tous les côtés et par miracle trouva ce qu’il cherchait : une pioche échouée, partiellement ensevelie au pied d’un mur. Le manche était brûlé, mais elle était encore utilisable.

Il eut juste le temps de s’en saisir qu’un cri strident retentit derrière un rocher à quelques dizaines de mètres de là. Une silhouette reptilienne monstrueuse se dessinait par-delà les flammes ardentes de la galerie. Elle se rapprochait lentement, mais surement. Surmonta aisément les quelques débits qui lui faisaient obstacle. De grands yeux jaunes aux pupilles dilatées par la faim, des griffes aussi acérées que celles de rapaces, des crocs dégoulinants de sang ; un monstre sortit tout droit du plus horrible des cauchemars se dressait maintenant devant eux, cherchant de nouvelles proies à ferrer.
Le visage de Mark était livide, presque cadavérique et il ne pouvait pas s’arrêter de trembler.

_ Forgus…. Qu’est-ce que c’est que ça… ?!

_ Je… Il faut remonter le tunnel jusqu’au puits ! Cache-toi vite !

La Raskas se redressa vivement, et tourna son attention dans la direction des deux miniers : ils étaient repérés.
Ses yeux jaunes avides de nourriture, la bête fonça sur ses proies affaiblit, bravant rapidement les flammes et les obstacles dans un nouveau cri affamé.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Ven 5 Juin 2015 - 1:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Jeu 8 Mai 2014 - 18:47

_ Allez les enfants ! Dépêchez-vous !

La dernière secousse fut des plus violentes et on pouvait distinguer dans la voix Hargamoth une anxiété grandissante. Il commençait à douter fortement de leur chance de survie. Il pressa le pas une nouvelle fois, courant presque dans le conduit qui devenait de plus en plus étroit.

_ On est encore loin ? Demanda Trent haletant.
_ On y est presque ! Encore un petit effort.

Amy sentait des gouttes de sueur perler le long de ses joues. La température croissait au fur et à mesure qu’ils gravissaient la pente et soutenir le blessé compliquait son ascension vers le sommet du tunnel. Elle avait la bouche desséchée. Le manque d’eau lui donnait le tournis.

La lanterne du vieil homme les guidait dans l’obscurité, mais elle commençait à faiblir dangereusement et les événements ne s’arrangèrent pas davantage au bout de quelques mètres.

_ Je crois que ceci est la fin de notre périple les enfants. Déclara Harg en stoppant sa course.

Il leva sa lanterne devant lui, éclairant la route qu’ils étaient censés emprunter, mais ils n’y ne découvrirent qu’un cul-de-sac.

_ Mais Harg il n’y a rien ici ! Ragea le jeune homme. Alors nous avons fait tout ce chemin pour rien ?

_ Hélas. Les tremblements de terre ont dû provoquer un éboulement et boucher la sortie du conduit. Je ne peux rien faire. Il faut faire demi-tour et-

La terre trembla de nouveau avec une violence inouïe. Hargamoth s’écroula faisant tomber sa lanterne, qui s’éteignit pour de bon. Malgré sa tentative pour s’accrocher à la paroi pour éviter de tomber, Amy bascula sur le côté, emporter par le poids de Trent qui s’agrippait toujours à elle. Dans l’obscurité, elle se sentit juste basculer en avant et sa tête rentra violemment en collision avec la pierre.

Quelques secondes passèrent avant que les secousses cessent pour de bon. Le calme était revenu… Mais pour combien de temps ?

Après quelques instants de silence, en voulant s’assurer que c’était bel et bien terminé, la voix du vieil homme perça les ténèbres.

_ Est-ce que vous allez bien ?

_ Oui moi ça va. Affirma Trent soulagé mais sonné. Il chercha à tâtons la présence de la jeune femme à ses côtés qui tentait de se relever. …et je crois qu’Amy va bien. Rallume ta lanterne Harg !

_ C’est que je l’ai lâchée gamin et je ne sais absolument pas où elle se trouve. Nous sommes dans de beaux draps.

Si elle avait pu le voir, Amy aurait distingué un éclair d’espoir traverser le regard du jeune homme.
_ Attendez j’ai toujours mon orbe ! J’espère juste qu’il lui reste suffisamment de magie pour tenir un moment.
Le jeune homme s’exécuta et sortit sa sphère luminescente de sa poche avant de prononcer le mot magique, aveuglant au passage Amy se trouvant juste à côté de lui.

_ On dirait que notre route s’arrête ici. Déclara tristement Hargamoth en les détaillants de ses petits yeux plissés par la lumière trop vive. Je suis vraiment navré.

_ Qu’est-ce que tu racontes ? Je vais retrouver ta lanterne et on va faire demi-tour comme tu nous l’as affirmé tout à l’heure !

_ Cela m’étonnerai fort gamin. Poursuivit le vieil homme en soupirant. Regarde derrière toi.

En effet, Trent déplaça son orbe lumineux derrière eux laissant découvrir ce qu’il redoutait le plus : la galerie s’était effondrée, ils étaient piégés.
Trent lâcha rageusement une série de jurons, tout en frappant son poing contre la roche.

_ On va mourir ici ! Tout ça à cause de ces chiens, de ces-

Un cri féroce et horrible retentit, dans la galerie. Un hurlement étouffé et pourtant qui paraissait si proche. Hargamoth se releva vivement, faisant face au tas de pierres qui leur bloquait le passage.
Trent tremblait légèrement.

_ Ce sont les…

_ Raskas ? Oui. Mais leurs cris étaient tout près. Cela veut dire aussi que le tunnel que nous devions rejoindre est plus près que ce que je pensais. Il doit être derrière ce tas de gravats. Il y a encore de l’espoir gamin ! Éclair moi avec ta lampe, tu veux ?

_ Formidable ! Au lieu de finir asphyxiés, nous allons mourir dévorés ! Génial ! Ironisa le jeune homme.

_ Le problème c’est que nous n’arriverons pas à déblayer le passage à temps. Continua Harg sans prendre en compte ces propos. Nous allons gaspiller notre air avant d’atteindre le bout.

Amy se releva en se frottant la tête. Elle avait percuté un rocher dans sa chute et le choc fût légèrement douloureux. Quand elle se rendit compte qu’elle n’avait aucune échappatoire, la jeune femme sentit la frustration la gagner. Elle détestait être enfermée sans rien pouvoir faire d’autre que d’attendre patiemment qu’on lui ouvre la porte de sortie.
C’est quelque chose qu’Amy avait appris d’elle-même et qui lui avait valût très cher le nombre de fois où elle avait essayé de se rebeller.

« Si tu n’as aucune issue : tu dois t’en créer une

Un rictus carnassier déforma ces fines lèvres, ses mains tremblaient d’excitation. L’arme qu’elle était avait désormais prit conscience d’une chose.

Aujourd’hui était un jour différent : elle n’avait plus de maître, plus d’ordre à recevoir, plus d’interdit.

Plus aucune limite…

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Ven 5 Juin 2015 - 14:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Lun 21 Juil 2014 - 19:51

Un craquement bruyant.

Amy gémit de douleur lorsqu’elle sentit son épaule rencontrer avec force la pierre.

Sans y prêter attention, elle sentit tout de même le poids lourd des regards des deux hommes qui l’accompagnaient.

_ Cela ne sert à rien jeune fille. Commença Hargamoth. Même en unissant nos forces, cette paroi ne cédera pas. Il nous faudrait les outils adéquats hors, nous n’en avons pas. Il faut réfléchir calmement et en évitant de paniquer. Nous ne ferions que gaspiller notre air.

La concernée ne l’écoutait pas et recula de quelques pas pour prendre un nouvel élan. Elle fulminait de rage et comptait bien sortir d’ici aussi vite que possible. Accolée au passage bloqué, elle se prépara pour un nouvel assaut, le visage crispé par la colère et la frustration, plus déterminée que jamais.

Cette fois-ci, Amy y mettra toute la force qu’elle pouvait donner. Ce tas de cailloux n’y résistera pas ; elle en était convaincue.

_ Amy, s’il te plait écoute Harg. Cela ne sert à rien de gaspiller ton énergie.

Trent posa sa main doucement sur son épaule, mais celle-ci se dégagea immédiatement, avant de se ruer vers l’obstacle.

_ Amy arrête !

***


_ Forgus arrête ! C’est de la folie !

La Raskas s’approcha d’eux dangereusement et l’incendie ne semblait pas la faire ralentir, bien au contraire.

_ Fout le camp d’ici Mark !

Le minier se tenait en garde, prêt à recevoir le monstre qui lui arrivait droit dessus. Il n’allait pas la laisser faire. Il allait se défendre. Défendre sa peau et celle de son ami quitte à en crever, ça, il en était certain. La fiabilité de la pioche qui lui servait d’arme : un peu moins.

Trente mètres

La raskas n’était plus très loin et continuait de lancer de grands cris stridents et insupportables, comme les crissements d’une craie sur un tableau noir.

Dix mètres

Forgus sentit son cœur tambouriner dans sa poitrine, jusque dans l’extrémité de ses doigts, crispés sur le manche carbonisé de la pioche. Mark était pétrifié sur place, malgré les ordres de son chef qui lui intimait de décamper le plus loin possible, il n’osait pas bouger.

Cinq mètres

_ Allez viens, je t’attends ! SP’ECE DE SALOPERIE !

La bête bondit.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Ven 5 Juin 2015 - 14:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Jeu 31 Juil 2014 - 18:51

***


La jeune femme hurla de fureur avant de percuter de plein fouet le mur obstrué et, contre toute attente, il céda. Emporté dans son élan, Amy traversa la paroi et emportée avec quelques débris, elle termina sa course en percutant malencontreusement l’épaisse et coupante carapace d’une raskas. La bête se tordit, non pas de douleur, mais sous le coup du choc, prenant au passage les débris de pierre du mur dans sa gueule.

Amy et le monstre furent projetés sur la paroi du tunnel, où Forgus et Mark en restaient pétrifiés de stupeur.

_ Amy ! Amy est-ce que ça va !

Trent, s’égosilla en s’agrippant fermement à la pierre pour éviter de basculer en arrière. La douleur à sa jambe n’avait fait qu’empirer depuis qu’ils avaient commencé à marcher. Elle devenait insupportable.

Mark et Forgus se réveillèrent de leurs courts états de latence, en distinguant la voix de leur camarade qu’ils croyaient mort.

_ Trent que les dieux soient loués ! Tu es vivant toi aussi ! La bête se tordit, non pas de douleur, mais sous le coup du choc, prenant au passage les débris de pierre du mur dans sa gueule.!

ils avaient rejoint le tunnel d’où étaient partit la détonation. Trent venait de comprendre : ils avaient rejoint le tunnel d’où étaient partit la détonation. Les autres miniers de l’unité vingt devaient tous se trouver là. Hargamoth ne leur avait pas menti. En retournant sur le pas dans cette artère, ils allaient pouvoir atteindre le puits principal et l’ascenseur.
Le garçon allait commencer à leur expliquer la situation, lorsqu’une évidence aussi claire qu’inquiétante vint se nicher dans son esprit.

_ Amy ! Amy, où es-tu ?!

Son appel perçait la fumée noirâtre de l’incendie. Les miniers n’étaient pourtant qu’à quelques pas de la jeune femme, mais l’on ne pouvait pas distinguer plus loin que le bout de son nez. Mark toussa grassement, ce qui faisait comprendre à ses amis qu’il ne fallait pas trainer d’avantage.
Forgus décida de prendre les devants, son instinct de meneur reprit le dessus.

_ Mark, Trent sortez ! Je m’occupe d’aller la chercher !

_ Il n’ait pas question que je parte sans elle ! Protesta Trent farouchement.

_ Faite ce que je dis !

Mark n’eut pas à attendre un mot de plus et commença à soutenir son camarade. Malgré les réticences du blessé, qui venait de se rendre compte qu’il manquait quelqu’un à l’appel.

Almega entra à nouveau dans une colère sourde, les murs tremblaient et le plafond menaçait de céder à tout instant.


_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Ven 5 Juin 2015 - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Jeu 31 Juil 2014 - 22:09

_ Attends Mark ! Harg est encore dans la grotte où nous étions bloqués !

_ Qu'est-ce que tu racontes ? Tu t'es pris un rocher sur la tête ?! S'énerva le miner qui commençait à sentir sa gorge s'enflammer à chaque bouffée de fumée qu'il respirait.

Trent n'attendit pas un instant, retira son masque et le tendit à Mark en ajoutant :

_ Il est vivant ! Tu m'entends ?! Harg est vivant ! C'est lui qui nous a aidé à vous retrouver !

Puis il se dégagea de l'emprise du blond sans qu'il n'ait eu le temps de réagir et retourna sur ses pas.

_ Trent attend ! Qu'est-ce que tu fais ?!

Il entendait la voix de Mark derrière lui, mais n'était pas d'avis de l'écouter. Se soutenant au mur de pierre et manquant de se bruler, Trent parcouru durement les quelques mètres qui le séparaient du vieil homme, resté dans la galerie bouchée par les décombres. Il n'avait sans doute pas réussi à en sortir.
Trent se sentit soudain coupable de l'avoir laissé derrière, coupable de ne pas avoir fait plus attention... Coupable d'être aussi faible.

Il arriva au niveau de la paroi de la mine éventrée et hurla à pleins poumons respirant au passage les toxines qui n'avaient aucune importance pour lui à ce moment.

_ Harg ! Hargamoth ! Où es-tu ? Viens ! Nous devons regagner la sortie ! Je vais t'aider !

Mais il n'y avait personne. Même malgré la fumée qui avait commencé à s'engouffrer dans ce conduit, Trent voyait bien qu'il n'y avait rien à l'intérieur.

_ Harg ! Où es-tu ? Bon sang !

Aucune réponse, aucun appel, aucune parole, aucun corps sur le sol encore visible. Le jeune homme reconnaissait la pierre sur laquelle le vieil homme s'était adossé... Mais il n'y avait personne.
Trent n'y croyait pas. Hargamoth avait dû le suivre et sortir sans qu'il ne l'ait remarqué, c'était bien possible après tout. La fumée de l'incendie piquait horriblement les yeux et les rendait presque aveugles, il avait surement dû se faufiler quelques parts sans être vu.

Le jeune homme n'eut pas le temps de se poser plus de questions, qu'un bras vif et puissant le saisit par le bras et l’entraîna avec force vers la sortie de la galerie.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Ven 5 Juin 2015 - 14:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Jeu 8 Jan 2015 - 1:41



Chapitre 8
Bouée de sauvetage








La fumée était de plus en plus dense et les minutes de plus en plus périlleuses. Forgus n’avait pas de temps à perdre. Mark et Trent avaient maintenant disparu vers la sortie et il fallait les rejoindre le plus vite possible.

Penché en avant, sa main, noircie par la cendre, plaquée sur son visage, le minier cherchait pratiquement à tâtons sur le sol, avant d’atteindre ce qui ressemblait fort à un corps inerte.

_ Amy ! Amy c’est toi ?

Il fût soulagé de constater que c’était effectivement elle, mais l’expression de son soulagement s’évanouie aussi rapidement qu’il était apparu, quand il entendu un bref bourdonnement suraigu qui traversait la fumée.
La raskas était étendu sur le sol et le corps de la jeune femme était bloqué sous son imposante queue de reptile…  



***



Forgus puisait dans ses dernières réserves et courait aussi vite qu’il le pouvait, avec Amy (portée, plus que soutenue) par l’un de ses bras puissants et Trent porté par l’autre.
Il courait à perdre haleine dans la galerie en feu, priant pour que le plafond ne s’écroule pas sur eux, et pour ne plus faire de mauvaise rencontre. Heureusement, il se savait plus très loin du puits et la voie était assez dégagée.
Forgus avait récupéré Amy inerte sous la raskas encore –bénis en soit les dieux- assommée. Désormais, la seule manière de s’en sortir serait de gagner la sortie de la galerie, de retourner dans le puit principal et de prendre l’ascenseur pour remonter à la surface.

Un cri suraigu retentit derrière eux : la créature s’était réveillée.

Il ne prit même pas la peine de jeter un œil derrière lui, sachant pertinemment ce qu’il allait y voir, mais le jeune homme le fit pour lui.

_ Forgus ce monstre nous cours après !

Et effectivement, la raskas avait retrouvé toutes ses capacités et l’on pouvait distinguer sa silhouette reptilienne dans la fumée : elle les rattrapait à grande vitesse.

Forgus lâcha un juron avant de tenter vainement d’accélérer le rythme, mais il sentit ses jambes s’engourdirent, avant de manquer de trébucher.



***


 
Une lueur d’espoir...  

Le bout du tunnel




***



Forgus manqua de s’écraser au sol avec ses deux protéger une nouvelle fois, mais il se retrouva une nouvelle force de continuer lorsqu’il aperçût la sortie.

_ Courage les enfants on y est presque !

Une nouvelle secousse. Un nouveau cri.

Almega se remit à gronder mais cette fois-ci, le plafond de la galerie ne le supporta pas.

La sortie disparaissait sous leurs yeux.

_ Il n’en ait pas question !

Forgus inspira à plein poumon l’air vicié de la mine. Une fois. Deux fois… Avant de lancer de toute ses forces les deux enfants qu'ils tenaient dans ses bras.


***


Amy se réveilla avec un désagréable et douloureux pincement dans son épaule. Son esprit était embrumé, son corps engourdit. Elle se souvenait de l'unité, de leur descente dans les profondeurs de la mine, du cadavre, de l’explosion...et maintenant elle se sentait culbutée dans tous les sens. Elle percevait une sensation de vitesse, comme si elle courait. Non. Comme si elle volait même.
Le paysage devant ses yeux filait à toute allure. Un paysage obscur, flou, parsemé de flammes dévorantes et roches en fusion.

Qu’est-ce que tu fais ?!

Elle entendait des voix, lointaines, puis proches. Sa vue se fit plus net, et son esprit plus clair.

Il n’est pas question que je vous laisse mourir ici ! S’pèce de stupide gamin !

La jeune femme se sentait soutenue, comme si quelqu’un la portait.

Soudain. Une grande pression se faisait sentir sur sa taille, de l’attirer légèrement en arrière, avant de la lâcher subitement.

Amy avait vu juste. Elle volait. Elle se touchait plus le sol. Cette incroyable sensation de légèreté fût cependant de courte durée.
La jeune femme finit par toucher le sol…de manière aussi brutale que possible. Poussant un hurlement de douleur lorsque le choc atteint son épaule meurtrie, elle roula sur le sol sur quelques mètres avant de s’immobiliser complètement.
Son épaule, lui faisait horriblement mal et elle grimaça de douleur en essayant de se relever. Sonnée par le choc, elle s’aperçût malgré tout, de la présence de Trent à ses côtés. Lui aussi avait survécu à l’explosion ?

Elle en souriait de soulagement.

Mais ce sourire s’estompa en découvrant le visage livide de son ami, qui regardait fixement la sortie du tunnel qu’il venait d’emprunter de justesse. Almega s’était refermée derrière eux deux…seulement eux deux.

FORGUS !!!

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Dim 7 Juin 2015 - 21:18, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Dim 11 Jan 2015 - 13:35

***

Le bureau de Darvik se trouvait encré dans une cavité creusée à même la roche et aménagé selon son bon plaisir. Mélangeant tapis, rideaux de luxe et table en bois taillée toujours bien garnie de nourriture et plus qu’il ne lui en faut. S’ajoutait à cela une bibliothèque remplie de livre de recherche sur la magie, l’alchimie, de grimoire et de recueil sur l’art de la médecine.
Confortablement installé dans un fauteuil, placé adéquatement sur sa terrasse privée surplombant la carrière, le gérant d’Almega se délectait d’une décoction à la couleur plus que suspecte. Remonté à son bureau pour avoir un meilleur point de vue sur son terrain de jeu, il porta délicatement sa tasse en porcelaine vers ses lèvres, se réjouissant de pouvoir se détendre devant ce qu’il appelait un « bon divertissement ».

Skul grimpa les marches de bois menant au bureau de son patron aussi rapidement qu’il le pût et fît interruption dans le bureau à bout de souffle.

_ Alors mon fidèle bras droit, raconte-moi. Je veux des détails. Annonça Darvik en posant sa tasse dans sa coupelle.

_ L’incendie est en passe d’être éteint dans le puits monsieur, mais il y a…il y a des survivants.

_ Voilà qui est intéressant ! Souriait Darvik. Ils auraient mieux fait de mourir dans ce trou. Ces miraculeux auront droit à une récompense spéciale ! Il prit une lampé de sa décoction avant de continuer. Je vais m’en occuper personnellement…Combien sont-ils ?

Le concerné afficha une mine déconfite et déglutit plusieurs fois avant d’oser lui répondre.

_ Ils sont trois Monsieur…euh… mais vous savez…depuis les hauteurs ce n’était pas évident de distinguer quoi que ce soit. Baragouina-t-il. D’après les rapports de mes subordonnés, il y a…enfin, il aurait, deux jeunes humains et...

Skul marqua une pause. Conscient de la gravité de la situation.
_ …et une humaine.

Les ongles du directeur s’enfoncèrent dans la porcelaine qui se brisa sous le coup. Son regard refléta une rage inqualifiable. Il tendit vivement sa main crispée vers son garde du corps qui commença à se tordre de douleur, ses pieds finirent par ne plus toucher le planché du bureau.

_ Tu as osé laisser entrer une femelle chez moi ?!

Skul fût pris de soubresaut incessant, du sang s’écoulant en fin filet de ses oreilles et de son nez.

_ M-Monsieurs….je vérifie…moi-même les arrivages et-

_ Ferme là !

Darvik referma sa main et Skul cessa de bougé, comme s’il était paralysé. Puis il se fit projeter par-dessus la balustrade du balcon par une force invisible, contrôlé par la main du directeur. Le bras droit disparu dans la fumée de l’incendie.

Le gérant d’Almega se leva de son fauteuil, observant l’aura incandescente provenant du puits de la mine s’éteindre progressivement. Enfin, il sortit de son bureau d’un pas pressé.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Mer 4 Fév 2015 - 0:05

Trent continuait de pleurer. Il ne pouvait pas s’en empêcher.

Almega cessa de bouger.

Essayant de contrôler ses sanglots, en vain, Trent essuya ses joues noyées de larmes d’un revers de la main, crispant ses doigts sur son nez pour essayer de se calmer. Il souffla un grand coup pour tenter vainement de se libérer de ses spasmes incontrôlables. Il n’avait jamais été triste à ce point-là, pas même lors de son arrivé inexpliquée à la mine.

_ Nous devons remonter à l'ascenseur. Il faut se dépêcher. Insista Mark dont les sifflements aigus, qui survenaient à chacune de ses tentatives pour respirer, se faisaient de plus en plus entendre. Si nous partons d’ici tout de suite, nous avons peut-être une chance de s’échapper d’ici.

Trent acquiesça, sans dire un mot et il se promit, déterminé, qu’ils sortiront de cet enfer ensemble. Quoi qu’il lui en coûte.

C’est sur cette pensée pleine de promesse que le jeune homme essaya de se relever, mais au moment où il s’agrippa à la roche pour s’aider, sa main ripa. Il lâcha un râle de douleur avant de s’écrouler de nouveau. Malgré les soins apportés par Hargamoth, sa jambe découvrait une plaie béante et sanguinolente.

Mark arriva pour porter secours à son ami, laissant Amy se relever sans trop de problèmes, malgré son épaule meurtrie.

Il arriva à la hauteur de Trent, inquiet.

_ Est-ce que ça va ? Je vais t'aider si tu n’arrives plus à tenir debout.
_ Ça va. J’ai juste glissé sur de la roche humide. Répliqua Trent en sentant des gouttes d’eau tomber sur sa joue.
Mark eut une mine contrariée en observant son camarade de près. Ce liquide transparent, miroitait la lumière des rares flammes encore en vie dans le puits, et quelques autres gouttes vinrent se joindre à elle presque immédiatement. Trent passa sa main noircie sur sa joue et grimaça à son contact.

_ Ces pourritures de démons ont éteint le feu, ils doivent penser qu’on est tous morts à l’heure qu’il est.

Mark fronça les sourcils d'appréhension en saisissant fermement la main de son ami. Il se pencha et observa de plus près encore le fameux liquide. Il s'étonna soudain.

Ce n’est pas de l’eau

À peine eu-t-il le temps de terminer sa phrase qu’un cri strident résonna dans le fond de la mine comme un écho. Mark se redressa et eu alors une expression horrifiée.
D’autres grincements similaires résonnèrent dans le puits tel une symphonie macabre. Amy leva les yeux vers le ciel, tremblante de peur à la vue d'un spectacle effrayant.

Des raskas les fixaient de leurs petits yeux luisants depuis des sentiers en hauteurs. Certaines se trouvaient presque à leurs niveaux, les encerclant sans leur laisser la moindre échappatoire. Ils avaient été tellement absorbés par leurs peines qu’ils n’avaient même pas remarqué le danger.

_ Elles sont des dizaines. Murmura Mark comme s’il se parlait à lui-même.

Ces grands reptiles monstrueux s’approchaient dangereusement d’eux. Certain tâtait le terrain, s’avançant plus près encore, testant leur angoisse. Leurs baves s’écoulaient de leurs énormes gueules, conséquence de leurs appétits féroces.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Dim 7 Juin 2015 - 20:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Lun 2 Mar 2015 - 22:38

Trent se releva une nouvelle fois, soutenu par son ami, sans faire de gestes trop brusques. Ils ne quittèrent pas des yeux les prédateurs qui se trouvaient trop près, et faisaient quelques pas lents pour s’en éloigner si nécessaire. La visibilité était limitée dans les profondeurs du puits principal. Comme à leur arrivée, Amy ne pouvait distinguer qu'une lointaine auréole de lumière au-dessus de leurs têtes. Seules quelques flammes agonisantes apportaient un peu de clarté dans le boyau et découvraient la présence des Raskas, trahis par l'éclat de leurs yeux de prédateurs.

Amy n’osait pas bouger. Lorsque les deux miniers commençaient à se diriger lentement dans sa direction, elle pût distinguer une lueur d’espoir illuminer le visage de Mark. La jeune femme dirigea son regard lentement dans la même direction que son ami et comprit.

Là, à quelques pas d’eux, au-dessus de sa tête flottait l'extrémité de la corde, rattachée à l'ascenseur quelques mètres plus hauts, qui avait permit à l’unité vingt de descendre dans les profondeurs : leur porte de sortie !

Certaines Raskas semblaient frissonner d’impatience, faisant claquer leurs longues griffes effilées entre elles pour clamer leur faim. L’une d’entre elles chargea et les autres suivirent presque aussitôt.

_ Courez ! S’égosilla Mark.

Les Raskas foncèrent vers leurs cibles à toutes allure, comme un piège se refermant sur sa proie. Amy accourut vers le centre du puits, suivit de près par Mark et Trent, boitillant et leurs hurlant de ne pas ralentir.
Les secondes s’affolèrent. D’abords, Amy apercevait ces monstres se ruer sur eux, ne sachant quoi faire, puis la présence de la corde lui revint en mémoire.

La jeune femme sauta en sa direction et s’accrocha à cette bouée de sauvetage à s’en saigner les doigts. Il fallait monter plus haut, afin d’être hors d’atteinte.

_ Amy dépêche-toi ! Elles arrivent !

La jeune femme avait déjà grimpé quelques mètres que les garçons atteignirent la corde à leur tour. Trent en premier, sa jambe meurtrie, il commença à se soulever à la seule force de ses bras, aidé par Mark. Une première Raskas sauta en direction de ce dernier en ouvrant sa gueule béante.

Amy avait pris suffisamment de hauteur pour se sentir temporairement en sécurité, mais elle s’inquiétait surtout de ce qui se passait au fond du puits.

_ Mark attention !

Mark sauta vers la corde dans un dernier effort et s’en saisit. Il entendit juste le claquement bruyant de la mâchoire du monstre qui se referma brutalement à seulement quelques centimètres de son pied.

La corde se balança manquant de faire tomber Trent qui serrait les dents pour ne pas hurler de douleur. Il tira sur ses bras de toutes ses forces, sentant chaque muscle, chaque articulation brûler à l’effort.

Les Raskas avaient finalement rejoint l'embout de la corde et se regroupaient en dessous, tournant sur elles-mêmes comme des loups autour d’un arbre dont le repas se cache dans ses branches.

Amy expira de soulagement et Mark s’autorisa même un petit rire nerveux. Ils continuèrent de grimper jusqu’à ce qu'elle s’empare de la rampe de sécurité de l’ascenseur. La jeune femme n’avait jamais été aussi heureuse de reposer le pied sur cette machine.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde


Dernière édition par Amy Wicardomma le Dim 7 Juin 2015 - 21:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Sam 7 Mar 2015 - 0:57

Après quelques minutes d’effort, pour aider les garçons à remonter, Amy se laissa choir le long d’une barrière. Elle pouvait apercevoir une dizaine de mètre plus bas, les créatures manifester leurs colères : elles étaient à présent aussi minuscules que des insectes, ce qui les rendait beaucoup moins menaçantes.

Mark et Trent la rejoignirent sans dire un mot, jusqu’à ce que tous les trois éclatent de rire spontanément. Un rire nerveux qui laissait s’échapper toute l’adrénaline et la fatigue accumulée depuis la catastrophe.

Tous les trois finirent par contempler le ciel obscur et nuageux du territoire démoniaque. Perdu dans leurs pensées, ils observaient cette masse brumeuse et pesante au-dessus de leurs têtes. Amy exprimait des sentiments contradictoires, à la fois heureuse de pouvoir à nouveau apercevoir le ciel et en même temps anxieuse à l’idée de retourner à la surface. Leur destin serait surement, aussi funeste en remontant là-haut : ils étaient piégés.

Trent annonça la question que les deux autres redoutaient de prononcer.

_ Et maintenant ?

Un silence pesant s’installa et Amy en profita pour réfléchir sur ce problème : Pas question de redescendre et ils n’allaient rester ici jusqu’à leur mort, qui plus est accélérée par les gaz toxiques.

_ Nous devons remonter. Annonça-t-elle calmement.

Les garçons la dévisagèrent étonnés ; Amy leurs souriait. Un sourire tendre, remplit de compassion et de tendresse qui illuminait son visage. Trent et Mark finirent par échanger un regard résignés.

_ Nous n’avons pas le choix de toute façon…mais tu peux faire preuve de maturité quand tu veux. Répliqua Trent en commençant à ébouriffer ses cheveux.

La jeune femme se débâtit, mécontente, et c’est qui fît rire le concerné. Ce petit instant de détente prit fin et Mark soupira en saisissant le levier de l’ascenseur.

_ Vous êtes près ? Quoi qu’il arrive, nous restons ensemble. D’accord ?

Les deux concernés acquiescèrent d’un signe de tête et le jeune homme abaissa le levier. Les rouages commencèrent à grincer et l’ascenseur entama son ascension vers les cieux, chargés de mauvais présages.

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 1610
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Le jour dans un lit. La nuit, juste derrière toi...
Humeur : Tellement de travail....(*o*)

Caractéristiques du personnage
Race: Sang-Mêlé
Magie: Non magicien
Profession: Assassin, mercenaire

MessageSujet: Re: Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )    Ven 26 Juin 2015 - 12:07


Chapitre 9
Confrontations





L’ascenseur arriva dans un ultime grincement de rouage. Le cœur d’Amalia battait si fort dans sa poitrine, qu’elle aurait cru un instant qu’il allait s’arrêter pour de bon. Qu’allaient-ils leur arriver maintenant ? Le simple fait d’y songer lui retournait l’estomac et à en voir ses amis et leurs visages renfrognés, elle n’était pas la seule dans ce cas.

Après un ultime soubresaut de la machine, la porte grillagée s’ouvrit et ils se retrouvèrent à la surface. Amalia pouvait à nouveau sentir la fraicheur de l’air envahir ses poumons. Elle eut, à ce moment, une petite pensée pour Forgus et eut du mal à retenir quelques larmes. Se dire qu’elle ne le révérait jamais lui était insupportable.

Les trois amis sortirent de l’ascenseur sans dire un mot. Avait-elle fait un pas hors de la machine, que le pied de la jeune femme rentra en contact avec un tapis doux, semblable à de la poussière qui se faillait un chemin entre ses doigts de pieds nus. Effrayée, elle jugea tout d’abord cette anomalie avec grande méfiance. Elle n’avait jamais vu ça à la mine.

Almega était muette. Le silence qui y régnait faisait froid dans le dos. Les miniers avaient tous disparus.

L’ascenseur avait débouché directement dans la carrière. Ils firent quelques pas hésitant, regardant de tous les côtés, pensant trouver de l’aide, mais rien. Rien mise à part cette étrange poussière qui avait recouvert la carrière sous son fin manteau gris.

La mine avait un tout autre visage. Elle semblait plongée dans un profond sommeil, que les trois amis ne cherchèrent pas à troubler. Ne voyant toujours personne, Trent chuchota.

_ Il faut qu’on en profite ! Venez !

Les deux garçons s’entraidèrent mutuellement pour marcher et commencèrent à avancer avec Amalia sur leurs talons. Mais après juste quelques mètres de marche, Mark se tétanisa avant de tomber, sa main agrippa férocement le col de sa chemise délabrée.

_ Mark ! Qu’est-ce qu’il y a ?! S’affola Trent qui essaya tant bien que mal de le relever.

Le jeune homme ne répondit pas et continua de pointer sa gorge du doigt. Mimant son incapacité à respirer. Puis son corps se tétanisa complètement, tremblant de toute part, ses yeux exorbités tournés vers le ciel, noyés par des larmes de douleur.

"Tient, tient, tient. Qu’avons-nous là ?"

_________________

Votre conscience est comme une plaie : le sang y coule à flot. Vous croyez que sauver un homme plus vertueux que vous changera quoi que ce soit ? Ce n’est là que vulgaire sensiblerie !
Vous n’êtes qu’une fillette en prière. C’est pathétique ! Vous mentez et tuez, au service de menteurs et de tueurs. Vous prétendez être différente, obéir à votre propre code, dans le but de racheter ces horreurs…mais elles font parties de vous. Elles ne disparaîtront jamais...


Loki, Dieu de la discorde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Mon Histoire ( par Amy Wicardomma )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Histoire de la guerre : Les armes
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FairyWorlds :: Salles d'études - Débats :: Histoires et contes de fées-