FairyWorlds
Dans un univers féerique, des personnages aux destins héroïques naissent du bout d’une plume guidée par l’imagination. Cherchant un moyen de réaliser leurs rêves les plus fous au gré d’aventures et de rencontres, magiciens, guerriers ou bandits partent pour un voyage qui changera leur destinée. Ils devront faire preuve de force et de courage, d’ingéniosité et de talent pour trouver la porte qui les guidera jusqu'à l’objet de leur convoitise. Aux quatre coins d'un monde aussi magnifique, qu’hostile, rempli d’êtres et de créatures de légende, le combat ne fait que commencer…
Alors écris ta propre histoire, incarne ton héros et pars à l’aventure dans le passionnant univers magique de FairyWorlds !

FairyWorlds

Ce forum est un lieu de Rôle-Play et d'évasion créé par un cercle d'amis.
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer
L’amitié, tu sais, c’est comme une écharpe très douce dans laquelle on s’enroule. -Karine Lambert

Partagez | .
 

 Un conte d'une nuit, auprès du feu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

Messages : 732
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Ailleurs que devant mon bureau!
Humeur : Crevé et débordé!

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Non magicien
Profession: Homme de science et vagabond.

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Lun 30 Juil 2012 - 14:11

J'avais commencé a penser une critique autour du "Naaaan!! Un lou garou c pa com sa!!!!!", mais non. J'ai changé d'avis. Nous avons bien modifié les vampyrs, pourquoi pas les loups garous! et les nains! (ces deux noms changeront peut être d'ailleurs...) Bref, voyons où cela nous mène...

_________________
nyancat  Attention à ce que vous dîtes sur le chat!  nyancat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Lun 30 Juil 2012 - 18:19

J'avoue que je ne comprend pas trop. Mon loup-garou est plutôt du genre traditionnel, même un peu trop cliché d'après Ergaïl (qui voit des clichés partout ^^) Qu'est ce que tu lui reproches ?!!!!! (prend un air belliqueux et menaçant.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 732
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Ailleurs que devant mon bureau!
Humeur : Crevé et débordé!

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Non magicien
Profession: Homme de science et vagabond.

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Lun 30 Juil 2012 - 19:15

Eh bien le loup garou ne se transforme qu'a la pleine lune, et celui qui est loup garou ne se souvient de rien après coup théoriquement. Mais je le répète encore : je préfère voir où ça nous mène! ^^

_________________
nyancat  Attention à ce que vous dîtes sur le chat!  nyancat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Lun 30 Juil 2012 - 19:17

Sept.

La petite femme était assise sur un des coussins et remplissait une assiette, l’air tranquille, une louche à la main.
- Installe-toi donc je t’en prie ! intima-t-elle à Dimna.
La jeune fille prit place près du poêle, toujours tendue, mais quand la femme lui tendit l’assiette son éducation de princesse reprit le dessus. Elle prit l’assiette avec douceur, inclina légèrement la tête comme le voulait le protocole au palais et dit de sa voix la plus élégante :
- Je vous remercie madame…Ce plat à l’air délicieux.
Le regard de la femme s’aiguisa en entendant sa voix et elle l’observa d’un air indéchiffrable et intense.
- Je vois que tu n’es pas totalement dépourvue de bonnes manières… dit-elle lentement. Mange n’hésite pas. Nous parlerons après.
Dimna engloutit le ragoût en silence sous les yeux clairs scrutateurs de son hôtesse.
- Maintenant…commença la jeune fille, une fois l’assiette reposée. Dîtes-moi ce que je fais ici. Je me suis… endormie sur le flan d’une montagne et e réveille dans un village perdu qui semble désert… Vous avez parlé de nains… Vous êtes une naine ? Sommes-nous toujours dans les montagnes Imfa ?
- Je me nomme Gualapsia, je suis bien une naine ! expliqua l’autre en souriant. Tu te trouves dans ce qui doit être le dernier village de nains, à Jerann, au cœur des montagnes d’Imfa. C’est une patrouille de chasse qui t’a découverte, il y a deux jours. En voyant tes blessures ils t’ont ramenée chez moi. Je suis la guérisseuse des nains. Le village te semble désert parce que tous ses habitants sont au Conseil.
- Quel conseil ? demanda Dimna qui buvait les paroles de Gualapsia.
- Le Conseil du village, présidé par notre chef Celem , tous les habitants y participent. Ils sont en train de décider si il faut te chasser, te tuer ou tout simplement ta garder ici. Mais maintenant que tu es réveillée ce sera plus facile !
Elle s’interrompit, dévisagea Dimna et demanda d’un air faussement détaché :
- Et toi alors ? Que t’est-il arrivé ?
La princesse hésita, décida de mentir :
- Je voyage. Je devais traverser les montagnes mais je me suis fait attaquée… par des bandits de chemins. J’ai du abandonner mon baluchon et me sauver, mais j’ai été blessée. Je me suis évanouie je crois…
La naine hocha la tête et murmura calmement :
- Si tu veux garder le secret, tu peux me le dire franchement au lieu d’inventer cette histoire stupide.
Dimna se figea, interdite.
- Je… je suis désolé… bafouilla-t-elle.
Elle hésita, puis se leva brusquement.
- Je vous remercie infiniment de m’avoir accueillie et soignée. Vraiment. Vous le direz à votre chef. Mais… je dois partir. Je m’en vais.
Elle allait sortir du chalet quand Gualapsia demanda doucement :
- Pour allez où ?
Dimna s’arrêta, se retourna. La guérisseuse la regardait tristement.
La jeune fille voulut dire quelque chose mais sa voix se brisa. Un sanglot remonta dans sa gorge.
- Viens là… murmura gentiment la naine en ouvrant ses bras.
Dimna courut s’y réfugier
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Lun 30 Juil 2012 - 21:21

Hum.... pas faux. On peut donc dire que ce loup-garou se rapproche un peu des animagus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Ven 3 Aoû 2012 - 18:07

Huit.

Gualapsia présenta Dimna au Conseil et plaida en sa faveur pour qu'elle puisse demeurer au village. Entre elles le courant était passé.
Le chef des nains, Celem, un petit homme à la barbe hirsute et aux cheveux noirs, lair dur, n'eut pas l'air d'apprécier l'intrusion mais la plupart des nains semblaient favorables à la demande.
Le lendemain, la décision était prise : Dimna restait.
Gualapia se proposa de l'héberger chez elle. Un deuxième lit fut installé dans la pièce, on lui offrit d'autres vêtements de fourrure, etc... Elle finit par être acceptée, petit à petit.
Dimna raconta son histoire aux gens du village, la déguisant à certain moments pour ne pas dévoiler sa nature de loup-garou...
☆☆☆
- Et celle_la, tu crois que tu vas l'éviter ?!
Dimna bondit dans le lac, éclaboussant copieusement Jesseli. Celle-ci, une jeune naine blonde au visage rieur, dégoulinante, fit volte-face et se jeta sur Dimna pour tenter de la faire couler.
Riant aux éclats, les deux amies se débattirent un instant avant de s'écrouler sur la berge, épuisées.
- Aaaah ..! soupira Dimna ravie. Rien de telle qu'une baignade dans le lac aux aurores !
- Heureusement que Gualapsia t'as réveillée ! Vous les humains dormez beaucoup trop ! râla Jesseli.
- J'ai besoin de sommeil mademoiselle ! rétorqua l'autre moqueuse. Cela me permet d'être au meilleur de ma forme !
Un sourire rusé passa sur le visage de la naine.
- Ah oui... ricana-t-elle. C'est ça le meilleur de ta forme ?
Sur ce, elle se jeta sur Dimna et, de ses bras musculeux, l’empoigna et l'envoya dans l'eau. Celle-ci ressortit du lac, crachotant et hurlant :
- Espèce de barbare !!! J'étais presque sèche !!! Tu vas me le payer !!
Jesseli riait tellement qu'elle ne put répondre aux menaces.
Cela faisait 3 semaines que Dimna était arrivée à Jerann. Elle s'y plaisait, sympathisait, oubliait tant bien que mal son monstrueux pouvoir et les douloureux évènements passés. Le loup-garou en elle s'était recroquevillé, lointain, discret, et c'était tant mieux ! Les jours se succédaient, tranquilles, joyeux. Pourtant parfois, un souvenir jaillissait, un sentiment de haine ou de chagrin refaisait surface. La princesse déchue s'isolait et utilisait chaque parcelle de sa volonté à refouler l'indésirable, à le cacher, le détruire, l'enterrer, comme un héritage maudit.
☆☆☆
- Dimna ! Waro, Marei et moi partons en patrouille ! Tu veux venir ?
Yresh, un nain robuste, l’œil vif, toujours une hache à la main, était un guerrier et chasseur hors pair. Dimna fut ravie de la proposition. Elle était déjà partit en patrouille, mais jamais avec lui, un si fameux chasseur, et elle était curieuse de voir si ses talents étaient à la hauteur de ce que lui avait confié Jesseli.
- Bien sure ! J'arrive tout de suite !
Elle fila troquer sa robe contre une tunique et des leggings beiges, sans oublier son arc et son carquois.
Querir, le frère de Jesseli, lui avait appris à tirer et l'entraînait régulièrement, séances qui portaient ses fruits.
Prête pour l'expédition, elle rejoignit l'équipe et ils quittèrent tous les quatre le village.
Après avoir longé le lac et contourné une montagne, ils descendirent dans une vallée, qu'ils traversèrent.
En chemin, Yresh avait abattu deux chamois, et Dimna avait réussi à atteindre d'une flèche un gros oiseau bleu. Marei se proposa de retourner au village ramener le gibier et il partit chargé des trois proies.
Le soleil brillait mais l'air était froid, la patrouille avançait d'un bon pas. Yresh et Waro discutaient, Dimna restait à l'affut, arc en main, prête à encocher une flèche. Elle voulait faire bonne figure devant le meilleur guerrier du village et comptait bien ramener une autre proie.
Au bout d'un moment Yresh annonça une pause.
- Nous avons bien avancé, on pourra retourner au village après le repos !
- je vais descendre au niveau du ravin, il y a toujours beaucoup de gibier ! annonça Dimna en s'éloignant au petit trot.
Elle gagna le gouffre et s'embusqua. Les animaux abondaient à cet endroit. Après quelques minutes d'attente silencieuse, des pattes fines vinrent effleurer l'herbe au bord du ravin. Un chevreuil s'approchait. Il s'arrêta un instant méfiant, puis baissa sa tête légère et commença à brouter les minces pousses d'un arbuste.
Dimna, aussi silencieuse qu'une ombre prépara sa flèche et leva son arc.
Le loup-garou en elle frémit devant la proie si appétissante. Elle le fit taire.
Lentement elle visa l'animal. Tira.
La flèche fendit l'air, le chevreuil bondit, la pointe acérée mordit la gorge. La bête gracile se tordit un instant en l'air, en plein saut, et s'écroula sur le solen se débattant inutilement.
Dimna se précipita sur sa victime et appuya une bonne fois sur la flèche, achevant le chevreuil.
A genoux devant l'animal, la jeune fille caressa brièvement le corps sans vie, si délicat, puis récupéra sa flèche en l'essuyant soigneusement dans l'herbe avant de la glisser dans son carquois.
Un hurlement retentit au loin.
Dimna sursauta et se leva brusquement.
Le loup-garou en elle poussa un rugissement et se débattit pour qu'elle le libère.
Un nouveau hurlement : le cri de guerre d'un nain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Jeu 16 Aoû 2012 - 15:13

Neuf.
Une vingtaine de guerriers humains encerclaient Yresh et Waro, qui tentaient de les repousser par de grands coups de hache. Un homme était écroulé dans une flaque de sang.
L'un des soldats, sans doute leur chef, était monté sur un imefäo. La créature, sorte de grand cheval noir doté d'aile et d'une tête osseuse de dragon, piaffait d'impatience à l'idée du combat qui allait suivre. Dimna s'élança vers le groupe, encocha une flèche et tira. L'imefäo fit un violent écart, évitant de justesse la flèche qui se planta dans le bras d'un soldat plus loin.
D'un geste, le chef ordonna à ses troupes d'attaquer. Les hommes se jetèrent sur les deux nains. Le cavalier fit faire un volte brusque à sa monture et la lança d'un coup d'éperon sur Dimna. Celle-ci tira un nouveau trait, l'imefäo fit une embardé pour l'éviter, sans pour autant ralentir l'allure. La jeune fille voulut encocher une autre flèche mais n'en eut pas le temps.
La bête avait bondi sous les ordres de son cavalier, déployant ses larges ailes osseuses et fondit sur elle. D''un violent coup de sabot, elle renversa Dimna qui mordit la poussière.
Sonnée, la jeune fille tenta de se redresser mais un coup de pied la ramena à terre.
- Je suis navré Dimna... chuchota une voix familière au dessus d'elle.
Dimna écarquilla les yeux et leva la tête.
- Général Avelem ?.. bredouilla-t-elle.
Le maître d'armes, casqué, se dressait de toute sa hauteur, son épée levée au dessus du corps renversé de Dimna. Le bras vacilla un instant.
- Vraiment... navré.
L'épée s’abattit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Mer 29 Aoû 2012 - 19:16

Dix.

Les os de Dimna craquèrent, ses muscles se tordirent à toute vitesse et ses sens se brouillèrent une fraction de seconde.
Le loup-garou tendit ses longues pattes musclées de façon fulgurante et l'épée dérapa brutalement sur les griffes acérées du monstre, qui poussa un grognement féroce en se redressant. Il évita d'un bond un second coup d'épée et abandonna là le Général Avelem et sa monture pour courir aider Yresh et Waro. Ce dernier gisait à terre dans une flaque de sang, tout comme trois soldats. Yresh tentait tant bien que mal de repousser les assauts des soldats par le tournoiement de sa hache, mais de nombreuses blessures barraient son corps et il faiblissait.
Avec un cri de fureur, l'énorme loup se jeta sur un guerrier et le décapita, attaqua un autre en le mordant férocement. Yresh semblait horrifié. Les loups étaient de tous temps leurs ennemis dans la montagne, cette bête énorme lui semblait sortir de l'Enfer. Quand au soldat, la plupart avait oublié le nain et s'efforçaient d'échapper au monstre.
Un cri strident retentit, le loup-garou fit volte-face, juste à temps pour voir l'imefäo fondre sur lui. Il fut projeté au sol par l'animal, roula sur le côté pour ne pas être écrasé et mordit de toutes ses forces une des patte du destrier. Il fut contraint de lâcher prise par un coup violent, non sans avoir briser l'os de sa victime. L'imefäo poussa un cri et se dégagea, ne tenant plus que sur trois pattes. Il battit des ailes et s'éleva, hors de portée du loup-garou, tournoya un instant et plongea. Le monstrueux loup fit un écart mais reçu un grand coup de tête de l'animal, qui remonta de nouveau dans les airs. Il recommença son manège plusieurs fois, et le loup-garou ne put éviter les coups de l'imefäo.
Quand la bête fondit encore sur lui, il se jeta en avant et déchira de ses griffes la membrane fine d'une aile, avant de briser une autre patte d'un coup de dent. L'imefäo s'écrasa au sol, le loup-garou bondit sur son cavalier à moitié enseveli sous le corps gigantesque de sa monture morte. Avelem toussota, leva les yeux sur ceux, ardents, du monstre et chochota d'une voix à peine audible :
- C'est... mieux comme ça... Bonne chance princesse...
Il garda longtemps son regard dans celui du loup-garou avant de mourir. Pendant un instant, le silence fut total. Le tintement hésitant d'une épée résonna à l'oreille du loup gigantesque. Une rage folle l'envahit. Il se retourna et sauta sur le soldat qui s'était approché, d'un coup de patte il lui arracha son arme, d'un autre il l'écrasa au sol.
- QUI VOUS A ENVOYÉ ICI ?!
La voix mi-humaine, mi-bestiale, sembait écorcher la gorge dont elle sortait tant elle était effrayante.
- QUI ?!!
L'homme gémit, horrifié.
- Le... le Roi... Atlantar... balbutia-t-il.
Le monstre se figea. Atlantar était toujours vivant ??
- Y A-T-IL D'AUTRE TROUPE ENVOYÉE ICI ?!
- Il... il y a un autre groupe qui est parti vers un lac... avec une cascade...
La bête sursauta. Le lac ! Jerann, les nains ! Elle égorgea sans remords le soldat et se mit à courir de toutes ses forces en direction du village, passant sur les corps des gardes et des deux nains. A mi-chemin, une odeur désagrable le prit à la gorge tandis que, au loin, s'élevaient des volutes de fumée noire.
Le loup-garou accéléra l'allure, longea le lac à toute vitesse et remonta la pente herbeuse qui menait au village. Arrivé en haut, il s'arrêta dans une dérapage incontrôlé.
De Jerann, il ne restait que des maisons calcinée dont les cendres s'envolaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Lun 17 Sep 2012 - 19:02

Onze.

Tout le village avait été brûlé.
Des corps gisaient partout, des nains, des animaux, quelques soldats, éventrés ou brûlés. Dimna fit le tour du village, ses longues pattes de loup avalant les mètres à toute vitesse. Un étau de douleur et de désespoir lui broyait le cœur. Elle s'effondra en reconnaissant le visage de Gualapsia, en découvrant les corps de Jesselie et sa famille, en voyant tous ces cadavres. Ils étaient tous morts.
La nuit tombait. Le loup-garou se coucha sur la place du village et hurla sa détresse à la lune. Aux premières lueurs du jour, il creusa une énorme fausse et y enterra tous les nains. Il recouvrit le coin de terre de galets gris et blancs encore ruisselants de l'eau du lac. En redescendant le flanc de la montagne, elle retrouva les corps d'Yresh et Waro. Ils furent enterrés également près de leur semblable, recouverts de terre et de galets.
Dimna avait reprit forme humaine. Elle réussit à trouver des vêtements épargnés par les flammes et, trop épuisée pour repartir maintenant, s'endormit dans le torrent de ses larmes.
Le lendemain, sa souffrance s'était muée en une fureur dévastatrice. Quelque chose avit changé en elle, elle s'en rendait compte par une sensation diffuse et floue dans la tête. Elle quitta le village et erra au hasard pendant deux jours, se nourrissant de baies, buvant dans les ruisseaux glacés de la montagne et dormant à la belle étoile. Ce régime végétarien convenait peu au loup-garou en elle, qui avait faim de viande, mais Dimna refusait de se transformer à nouveau car il lui aurait été impossible de retrouver des vêtements (qu'elle déchirait à chaque métamorphose).
Le temps fraîchissait et le troisième soir, de lourds flocons se mirent à tomber. Dimna, vêtue trop légèrement, ne tarda pas à grelotter.
" Tant pis pour mes vêtements...."
Elle se transforma sans aucun mal.
Le gros loup roux avait une fourrure épaisse et chaude, il avançait bien mieux dan le tapis de neige qui se formait. Son ventre gargouilla, mais l'heure n'était pas à la chasse. Il devait se trouver un abri.
Il progressa de longues heures dans la neige. La nuit était complètement tombée, les flocons tombaient drus, les silhouettes fantomatiques des pics se dessinaient à peine sur le ciel noir.
Une lueur, encore lointaine, attira le regard du loup-garou, droit devant. Epuisé, peu à peu gagné par le froid malgré sa fourrure, il avança vers elle. Arrivé au pied d'une montagne, il comprit que la lumière provenait d'une grotte un peu en hauteur. La bête gravit courageusement le mont enneigé et gagna enfin le seuil de la grotte. Elle s'empressa d'entrer.
Une douce chaleur remplaça le froid glacial de la neige, dégagée par un énorme foyer dont les flammes dorées éclairaient l'intèrieur. Deux tapis verts entouraient le feu et une couchette était installée au fond de la caverne. Dans l'ombre mouvante, trônait une énorme malle en bois sombre et, assis à côté, une femme qui regardait avec curiosité l'aniaml qui venait d'entrer.
Un instant les deux êtres se toisèrent en silence, puis la femme, sans gestes brusques, se leva.
Elle devait avoir une trentaine d'années, grande, belle, ses cheveux noirs rassemblés en une tresse haute, vêtue d'une robe kimono dont les motifs s'entrelaçaient sur le tissus. Elles scruta encore un peu la bête, puis soudain son visage s'illumina :
- Tu es la messagère de Gualapsia !
Stupéfait, l'immence loup de broncha pas, trop surpris par les paroles de l'étrangère.
- Tu es Dimna c'est cela ? Eh bien ! Gualapsia m'avait dit qu'elle te soupconnais d'être un loup-garou, mais tout de même quelle surprise ! Viens te réchauffer près du feu. Il fait si froid dehors...
Méfiant, l'immence loup s'approcha. Les questions se bousculaient dans sa tête. Qui était cette femme ? Comment connaissait-elle Gualapsia ? Et surtout pourquoi Gualapsia avait eut besoin d'un messager ? Elle n'aurait jamais dû savoir qu'elle était un loup-garou !
- Gualapsia t'avait indiqué l'emplacement de ma grotte j'imagine, j'espère que tu n'as pas eu trop de mal à la trouver dans toute cette neige !
Soudain, la femme fit une grimace, s'appercevant sans doute qu'elle babillait toute seule.
- Ce serait plus commode si tu reprenais forme humaine non ?
Dimna n'en avait aucune envie. Cette femme avait beau avoir l'air amicale, l'idée de se trouver nue et sans défence devant elle ne lui plaisait guère.
- Oh ! s'exclama l'étrangère en riant légèrement. Je crois que j'ai compris !..
Elle se détourna et se mit à fouiller dans son coffre en bois derrière elle. Avec une exclamation satisfaite, elle se redressa, un long voile doré à la main. Elle s'avança vers le loup-garou qui se figea, sur le qui-vive, prêt à déchiqueter la femme au moindre signe agressif. Celle-ci déposa délicatement l'étoffe sur le dos de la bête.
- Voilà ! Je ne te garantis rien, mais je crois que ça feras l'affaire. Transforme toi s'il te plait !
Après une hésitation, Dimna apparut.
Le voile la recouvrait à présent d'une sorte de robe dorée. Malgré le tissus léger, elle ne ressentait pas le froid.
- C'est mieux non ? C'est une étoffe un peu particulière... expliqua la femme en souriant. Quand tu te transformeras en loup, elle ne sera qu'un bout de tissus accroché à ta patte, enfin je pense, et quand tu deviendras humaine elle t'habillera ! En plus elle protège du frois et de la chaleure... Tu as fait tout le voyage jusqu'ici, le moins que je puisse faire, c'est te la donner !
- Heu... Merci.
L'étrangère perdit un peu son air jovial et fixa avec intensité Dimna :
- Mais passons dans le vif du sujet : Gualapsia et moi avons conclus un marché. Sa hâche contre mon arc. J'imagine que tu l'as avec toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Mar 2 Oct 2012 - 19:48

Douze.

Dimna réfléchit à toute vitesse.
Apparemment, Gualapsia avait accepté un troc avec cette femme, sa hâche contre un arc. Si Gualapsia n'avait pas été tuée, elle aurait sans doute envoyé quelqu'un effectuer l'échange. Seulement elle était morte, et l'autre n'était pas encore au courant.
Le plus simple aurait été d'avouer à cette femme la vérité, mais en entendant parler d'arc, Dimna avait tendue une oreille intèressée. En effet, après le combat avec Avelem et ses troupes, Diman n'avait pu récupérer le siens, et elle savait parfaitement que sous sa forme huamaine elle était vulnérable.
Mais l'éclat de convoitise dans les yeux de la femme la convicu qu'elle ne lui donnerait sûrement pas l'arc si elle n'avait pas la hâche...
La jeune fille décida de jouer le tout pour le tout et bluffa :
- La hâche est juste à l'entrée de la grotte, je ne voulais prendre aucun risque en entrant... mentit-elle sans scrupules son air le plus angélique au visage. Vous comprenez madame ?
- Je comprend, répondit l'autre. Oh, et ne m'apelle pas "madame", mais plutôt "Enchanteresse Kijo".
- Hum... très bien Enchanteresse. Pourais-je voir l'arc ?
Un instant l'enchanteresse fronça les sourcils mais elle alla tout de même prendre dans son coffre un arc qu'elle ramena devant le feu.
C'était une arme magnifique, avec un manche de bois très sombre, presque noir, et une poignée dorée.
- Puis-je ? demanda Dimna, fascinée.
Kijo approcha l'arc de la jeune fille, qui le prit dans ses mains en le dévorant des yeux.
l'Enchanteresse sourit et le lui prit doucement en lui intimant de tendre le bras. Elle s'executa, intriguée. La femme posa l'arc le long de son bras et appuya délicatement. Dimna poussa un petit cri de surprise en voyant l'arc se fondre dans sa chair pour ne devenir qu'un mince trait noir courant sur sa peau de son épaule à son poignet.
- Il restera là jusqu'à ce que tu l'apelle en posant ta main comme ceci, juste au creux du coude, expliqua Kijo.
Elle se releva et ajouta d'un ton autoritaire :
- Et maintenant, la hâche !
Dimna n'hésita pas. Son pied fusa et percuta violemment la tempe de l'enchanteresse. Celle-ci s'écroula, sonnée, se tenant la tête à deux mains en gémissant de douleur et se surprise. Son agresseuse marcha jusqu'à l'entrée de la grotte.
- Je n'ai pas la hâche, lâcha-t-elle d'une voix froide. Et je vous ai mentis. Qualapsia et les autres nains ont été attaqués par les soldats d'Emeris. Ils sont tous morts.
- Escpèce de sale... grogna Kijo d'une voix pâteuse.
Dimna la repoussa au sol , la fesant taire et commença à sortir. Soudain elle s'arrêta et se retourna.
- Vous savez, chochota-t-elle à l'intention de l'enchanteresse sonnée. Je n'aurais jamais fait une chose pareille avant. Je.. je n'étais pas... comme ça.
- Et comment étais-tu alors ? gronda Kijo en tentant de se relever.
Dimna marqua une hésitation et murmura tristement :
- Une princesse trop gâtée...
Elle se transforma en loup et disparut dans un nuage de neige.

_________________
- Qu'est ce que tu veux être quand tu seras grand ?
- Heureux!
- Tu n'as pas compris la question...
- Vous n'avez pas compris la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Ven 5 Oct 2012 - 18:55

Treize.

Lorsque la tempête se fut calmée, à l'aube, Dimna, sous sa forme de loup, trottina dans la neige qui lui arrivait jusqu'en haut des pattes.
Cela lui semblait extraordinaire qu'une tempête de neige ai eu lieu alors que quelques jours plus tôt le ciel était dégagé et l soleil brillait. Mais le climat des montagnes Imfa était ainsi, imprévisible et changeant.
Dimna avait verrouillé son cœur après le court accès de faiblesse de la veille et avait bouclé son chagrin et ses remords. Elle ne se concentrait plus que sur un but : retrouver la troupe de soldats qui avaient détruits Jerann et tous les tuer, un par un s'il le fallait.
L'épaisse couche de neige n'allait pas lui faciliter la tâche, elle avait recouvert les traces et les odeurs... Cependant, dans la neige, tout était si blanc et si pur qu'il était plus facile de repérer les mouvements, et le silence associé à l’épais tapis blanc serait avantageux.
Le loup-garou erra dans les montagnes pendant deux heures, tous ses sens en alerte. La neige commençait à fondre sous le soleil haut dans le ciel.
Une odeur, faible, de bois brûlé parvint au museau de la bête qui trottina jusqu'à sa source. Dans une profonde caverne, sur le flanc d'une montagne, elle découvrit les restes d'un foyer, éteint depuis déjà plusieurs heures d'après son odeur. La troupe de soldats avait dû se réfugier là pendant la tempête de neige. Elle avait enfin une piste ! Elle sortit de la grotte et s'arrêta, inspirant profondément l'air frais des montagnes Imfa.
Soudain elle capta une odeur qui lui hérissa les poils et lui fit retrousser les babines.
L'odeur d'une bête, forte, musquée, l'odeur d'un...
Loup-garou.
Comment était-ce possible ? Il y avait donc un autre loup-garou dans ces montagnes ?
Stupéfaite, elle suivit la piste de son semblable, mêlée étroitement à celle des gardes d'Emeris, un peu plus récente. Dimna se rendit compte que la troupe semblait suivre les traces du loup-garou mystérieux. Pensaient-ils la suivre elle ?
La jeune louve marcha toute l'après-midi, perdant parfois sa piste, la retrouvant grâce aux empreintes ou aux odeurs de plus en plus faibles des soldats et du monstre qui les précédait. Elle ne s’arrêta qu'au milieu de la nuit, trop épuisée pour continuer, et s'endormit sur le dessus d'un rocher en contemplant les sommets.
Le lendemain, Dimna, toujours en loup, étancha sa soif dans les flaques de neige fondue, et sa faim dans un chamois dodu qu'elle dévora, puis pleine de forces nouvelles, elle reprit sa traque. la piste était difficile à suivre. Petit à petit, tandis que Dimna marchait, les pics des montagnes se firent mois acérés, moins hauts. Le relief s'adoucit, ne laissant plus que quelques collines, qui finirent elle-même par disparaître. Le loup-garou s'arrêta.
Devant lui se déroulait une immense vallée, tapissée d'une herbe haute et grasse, parsemée ça et là d’arbres et de buissons. une petite colline marquait au loin la fin de la vallée.

_________________
- Qu'est ce que tu veux être quand tu seras grand ?
- Heureux!
- Tu n'as pas compris la question...
- Vous n'avez pas compris la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Dim 7 Oct 2012 - 12:37

Quatorze.

Dimna marchait marchait depuis deux jours.
L’immense loup était toujours sur les traces de la patrouille et du loup-garou. Elle était de plu en plus intriguée par son mystérieux semblable qui conduisait les soldats d'Emeris à travers la vallée pour une raison inconnue.
Le soir du second jour, elle s'enfonça dans un bosquet d'arbre à la recherche de gibier, que ce soit un quelconque rongeur ou mieux, une délicieuse Dleme, créature aux longues pattes fines et au regard doux, avec un pelage beige strié de rayures brunes. Une proie idéale.
Soudain l'herbe haute frémit à quelques mètres de Dimna, qui tressaillit et se hérissa. Un crissement se fit entendre sur le côté, des raclements de petites griffes lui parvinrent. Le loup-garou poussa un grognement menaçant.
Des dizaines de petits cris stridents lui répondirent et les bêtes tapies dans les herbes hautes et les buissons jaillirent.
Une vingtaine de Rapcers bondirent sur Dimna, qui poussa un aboiement de rage et de douleur quand ils la mordirent de leurs dents acérées. Elle fit un saut en arrière, donna de brusques coups de pattes en tout sens pour se débarrasser des assaillants. Les reptiles aux écaille vertes ou brunes étaient hérissés de pointes sur tout le long de l'échine et leurs six pattes dotées de griffes tranchantes. Ils semblaient furieux et évitaient habilement la plupart des attaques de l'énorme louve, pour répliquer immédiatement. Dimna agrippa dans ses crocs un Rapcer et le jeta au loin. Aussitôt deux autres prirent la relève et se jetèrent sur la louve. Elle fut vite épuisée et couverte de blessures. Les Rapcers étaient d'une agilité et d'une souplesse à toute épreuve, fatiguant leur ennemie en lui faisant porter de nombreuse attaques inutiles.
La louve ensanglantée se rétracta sur un côté, les Rapcers l'encerclaient. Soudain tous ensemble, ils bondirent sur Dimna, s'agrippant à sa fourrure en une masse grouillante d'écailles et de griffes acérées. L'immense louve tenta de les repousser, mais les Rapcers lui griffèrent les pattes et l'échine, pesant de tout leur poids. Dimna essaya de établir son équilibre mais une nouvelle secousse la poussa. Elle s'écroula.
Un rugissement féroce répondit aux cris triomphants des Rapcers, qui se désintéressèrent immédiatement de leur victime pour localiser le nouvel arrivant.
Un loup. Gigantesque, à la fourrure rêche d'un noir de jais, sous laquelle roulaient des muscles puissants. Ses yeux luisants de prédateurs parcoururent lentement la scène et finirent par se poser sur la louve blessée, qui n'osait faire un geste dans le silence pesant qui s'était installé.
Les deux loup-garous se dévisagèrent un instant.
Le temps semblaient s'être arrêté. Les Rapcers étaient comme pétrifiés. Seuls leurs petits yeux intelligents bougeaient, évaluant le danger. Le moindre mouvement mettrait fin à la brusque accalmie.
Très lentement, le loup-garou noir ouvrit la gueule.

_________________
- Qu'est ce que tu veux être quand tu seras grand ?
- Heureux!
- Tu n'as pas compris la question...
- Vous n'avez pas compris la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Lun 8 Oct 2012 - 18:15

- Eloigne-toi en rempant, sans faire de gestes brusques, silencieusement.
Sa voix était à peine audible, douce, coulante. Les Rapcers s'étaient quelque peu raidient mais ne bougèrent pas.
Dimna suivit à la lettre ses instructions et s'éloigna en rempant. Les Rapcers tournèrent la tête vers elle d'une seule mouvement. Elle vit leurs muscles se tendrent sous leurs écailles comme pour bondir.
- Allons, ne t'arrête pas, va-t'en ! gronda doucement le loup-garou, toujours de sa voix liquide pour ne pas inciter les Rapcers à sauter.
Dimna se glissa dans les buissons derrière elle sous le regard inquisiteurs de ses ennemis. Du coin de l'oeil, elle vit que son semblable s'était applati lui aussi, sans bruits, et commençait à reculer. Quand la louve ousse fut hors de vue, elle se redressa et sortit du bosquet en courant.
Quand elle estima s'être suffisemment éloignée, elle se laissa tomber dans l'herbe et se mit à lécher ses nombreuses entailles. Des perls de sang étaient accrochées à sa fourrure épaisse et des traces de morsures couvraient toute une patte, elle boitait légèrement. Mais c'était bien peu comparé à ce qui lui serait arrivé si le loup-garou noir ne l'avait pas aidée.
Elle avait reconnu son odeur. C'était celui qui guidait la troupe d'Emeris à travers la vallée. Il avait dû faire demi-tour pour la rejoindre... Pourquoi ?
D'ailleurs... Où était-il ?
Dimna leva la tête. Ses yeux rencontrèrent ceux du loup-garou, à peine à dix mètres d'elle. Il était tapuis contre le sol et l'obseravit avec une lueur amusée dans ses pupilles de loup. La louve rousse fut stupéfaite. Elle n'avait ni senti, ni entendu le nouvel arrrivant. Elle inspira profondemment. Le vent soufflait vers lui.
Un long frisson d'agacement et de peur mêlée traversa tout son corps. Agacée de ne pas l'avoir repéré plus tôt, agacée par l'amusement évident de son semblable. Effrayée car elle était affaiblie et n'avait aucune idée de comment les loup-garous se comportaient entre-eux.
A pas mesurés, le giguentesque loup noir s'avança. Il était encore plus grand que Dimna, ses poils étaient courts et rèches en comparaison avec la fourrure épaisse de la jeune louve, son museau portait deux cicatrices profondes, l'une de ses oreilles était presque entièrement entaillées, et ses muscles, apparents sous la fourrure, portaient un corps à la fois fin et puissant.
Il était effrayant.
Dimna sentit l'adrénaline s'inssuflée dans ses veines, son coeur battre plus fort, ses pupilles se dilater au maximum. elle poussa un grognement d'avertissement étranglé, mais le puissant loup n'y prêta pas attention et continua d'avancer.
- N'approchez pas ! s'écria-t-elle de sa voix bestiale de loup-garou.
Le loup noir en face s'immobilisa un instant, la dévisagea.
- Voyons... dit-il en retroussant les babines en un rictus moqueur. Je t'ai sauvé la vie, tu as déjà oublié ? Tu pourrais me témoigner un peu de reconnaissance.
Il fit un pas dans sa direction. Dimna recula.
- Qui êtes-vous ?
- Appelle-moi Le Noir, si tu veux.
- Pourquoi.. pourquoi m'avoir aidée ? Et pourquoi entraînez-vous les soldats dans cette vallée ? Où sont-ils à cette heure ?
- Je les mène jusqu'à Orzaal. Tu connais ?

_________________
- Qu'est ce que tu veux être quand tu seras grand ?
- Heureux!
- Tu n'as pas compris la question...
- Vous n'avez pas compris la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Ven 12 Oct 2012 - 19:21

Quinze.

- Orzaal ?
- Un village situé de l'autre côté de la forêt, la Convoitée, dirigé par le Duc d'Orzaal qui réside dans un Manoir. Tes soldats sont juste à l'orée de la forêt, princesse. Ils pensent te poursuivre alors que c'est toi qui les traque. Amusant, non ?
Dimna tiqua.
- Je ne suis pas princ... commença-t-elle.
- Oooh, je t'en prie ! Tu es la princesse d'Emeris, Dimna ! Le Roi Atlantar a placardé des affiches dans tout le royaume pour te retrouver, morte ou vive, il promet une énorme récompense à qui te ramènera.
La loup-garou planta ses yeux jaunes dans ceux de la princesse stupéfaite, un rictus menaçant se dessina sur sa gueule.
- Et si je te disais que j'avais besoin d'argent ?
Vif comme l'éclair il bondit et tomba avec souplesse au sol juste à côté de son adversaire. Dimna envoya un coup de griffes tout en reculant précipitamment mais ne trancha que du vide. Le loup-garou, sombre, rapide, esquiva et plaqua au sol la louve horrifiée.
- C'était une plaisanterie, Dimna, ricana-t-il. Mais si j'avais dis la vérité tu serais morte.
Il libéra Dimna qui se redressa en un rien de temps, la respiration haletante, et lui décocha un regard furieux.
- Tu te bats très mal, ajouta Le Noir d'un air railleur. Ta puissance se transforme en lourdeur, tu frappes comme une brute, sans aucune finesse, tu ne te sers pas de ta tête.
Il lui lança un regard vaguement méprisant.
- J'ai du pain sur la planche...
- Et pourquoi faire ?! gronda Dimna d'une voix rageuse.
- Pour que tu deviennes une guerrière digne de ce nom.
- Je n'ai pas besoin de vous pour massacrer les soldats d'Emeris. Et je suis déjà une guerrière, rétorqua-t-elle avec arrogance.
Un éclat rusé passa dans les yeux luisants de Le Noir.
- Oui, tu es une combattante chevronnée, avec sans aucun doute une liste de victimes bien remplie... sussura-t-il d'un ton mielleux.
- Qu'est-ce-que vous insinuez ?.. répondit Dimna méfiante.
- Tu es une tueuse redoutable hein ? continua-t-il. Les villageois, braves citoyens de ton propre Royaume, que tu as... dévoré ? Les soldats qui obéissaient aux ordres... Le Général Avelem ! Vous étiez proches quand tu étais enfant n'est-ce pas ? Et pourtant... il est mort également, de tes griffes.
- Taisez-vous... ordonna Dimna.
- Les nains d'Imfa ! Tout le village brûlé, tes amis massacrés. Si tu n'avais pas été là, Jerann abriterait toujours les nains ! Gualapsia... Jesselie...
- TAISEZ-VOUS !!! hurla sauvagement la princesse.
Elle se jeta sur lui, toutes griffes dehors. D'un revers de patte, Le Noir l'envoya rouler au sol. Dimna se releva et bondit, Le Noir s'écarta, elle s'écroula à nouveau dans la terre. Elle se redressa. Sa silhouette se tordit et laissa place à un corps mince vêtue d'un voile doré. Redevenue humaine, elle posa sa main au creux de son coude, saisit l'arc qui se matérialisa le long de son bras et tendit la corde. Une flèche apparut aussitôt, encochée, en place. Avec un cri de fureur, elle tira sur le loup-garou qui évita de justesse son trait. Il bondit vers elle, laissa passer une nouvelle flèche et renversa Dimna. Il l'immobilisa fermement au sol et maintint sa prise le temps de chuchoter quelques mots à son oreille :
- Inutile de te mettre dans un état pareil pour des souvenirs. Ce n'est pas en me tuant que tu te débarrasseras de tes remords. Cela aussi, je te l'apprendrai, à te contrôler. Mais pour l'instant tu n'es pas en état de retenir quoi que ce soit.
Dimna sentit un coup brutal sur la nuque, ses forces l'abandonnèrent et elle cessa instantanément de se débattre, assommée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Dim 14 Oct 2012 - 20:39

Seize.

Dimna se réveilla le lendemain matin.
Elle était étendue sur l'herbe grasse, à quelques mètres d'un feu de camp dont les flammes timides ne réchauffaient pas grand-chose. Un peu plus loin, une dleme était étalée su le sol, la gorge déchirée et à moitié dévorée. Le Noir était allongé à côté et couvait la jeune fille de son regard jaune. Il tenait entre ses deux grosses pattes l'arc d'or et d'eben de Dimna.
- Alors princesse, bien dormi ? demanda-t-il avec douceur.
Dimna le regarda longuement. Elle avança de quelques pas et tendit la main.
- Mon arc.
Le Noir poussa l'arme vers elle sans protestations.
- Une petite faim ? proposa-t-il en désignant de la tête la dleme.
La jeune fille avait en effet le ventre vide, mais elle était décidé à obtenir les explications qu'elle désirait.
- Non, mentit-elle. Mais j'ai des questions.
Le loup-garou retroussa ses babines en un sourire carnassier.
- Je m'en doutais... Je t'écoute.
Dimna le scruta un instant, soupçonneuse, puis commença :
- Comment avez-vous fait hier soir pour me rejoindre sans que je vous repère ?
- Question de pratique. Je t'apprendrai.
- Justement qu'est ce que c'est que cette histoire ?! Je n'ai rien demandé ! Pourquoi voulez-vous m'entraîner ? Et pourquoi envoyez-vous les soldats jusqu'à ce village, Orzaal ?
Le Noir soupira.
- Ce sera un peu long, mais je vais te raconter... Il existe une secte, dans les montagnes d'Arimal, au Nord. La secte de Fenré. Une guilde de loup-garous. Fenré est notre leader. Tout puissant, maître incontesté. Je suis un de ses adeptes, un de ses soldats.
Il fit une pause, regarda Dimna droit dans les yeux.
- Nous pouvons t'aider à accomplir ta vengeance, si tu nous aides. Avoue que les soldats ne t’intéressent pas vraiment. Atlantar seul représente ton ennemi, n'est-ce pas ? Mais seule tu ne pourras pas le battre. Tu as besoin d'alliés. Fenré désire agrandir son, territoire Dimna. Les loup-garous sont un peuple puissant, qui pourtant a été oublié et méprisé, relégué au rang de monstres et de moins-que-rien. Fenré le fera renaître de ses cendres, il lui rendra tous les honneurs qu'il mérite ! Il voudrait conquérir la forêt près d'Orzaal, que nous appelons la Convoitée.
- Quel est le rapport avec Emeris ?
- J'y viens... Fenré veut montrer la toute puissance des loup-garous. Pour cela, il écrasera les civilisations proches qui s'inclineront... ou périront. Orzaal et Emeris devront être exterminés, jugés sans doute trop menaçants. Ensuite viendra le tour des Elfes et des Gobelins, mais pour l'instant c'est des Humains et des Dryades dont il s'agit. Fenré va faire s'entrechoquer ces deux royaumes, et quand la guerre sera terminée, les affaiblissant grandement, les loup-garous n'auront qu'à ramasser ce qu'il reste des deux peuples.
- Et comment comptez-vous déclencher cette guerre ? Emeris et Orzaal ont très peu de contacts et les relations ne sont pas vraiment tendues...
- C'est là que la Princesse et ses soldats interviennent. répondit Le Noir, un sourire un peu fou dévoilant ses crocs tranchants. Nous arrêtons la troupe juste avant qu'elle n'attaque le Manoir et le village. Tu iras expliquer au Duc que depuis qu'Atlantar est sur le trône, le peuple d'Emeris est devenu fou, comme leur Roi, et qu'il ne souhaite qu'une chose, conquérir les territoires alentour... à commencer par Orzaal. Le Duc ne se laissera pas faire. Le reste se fera tout seul...
- Comme Dimna restait silencieuse, il tendit sa patte de loup et la posa sur sa main pâle.
Elle sentit un frisson la parcourir et, stupéfaite, découvrit une sorte de brouillard gris foncé tournoyant autour de Le Noir.
-Qu'est-ce-que...
- Mon aura, expliqua-t-il. Chaque être a une aura, et les loup-garous sont capables de les voir par un simple contact. Tu dois y discerner ma nature...
Dimna avait en effet remarqué dans les volutes de brume comme des signes qui lui apportaient une seule conviction : cette aura était celle d'un loup-garou.
- C'est la première fois que ça m'arrive...
- Ton pouvoir est enfin totalement réveillé Dimna.
Il la fixa intensément puis reprit :
- Fais-moi confiance, princesse. Tu souhaites te venger du Royaume qui t'as fait tant de mal, Fenré veut conquérir. Vous avez un ennemi commun. Vous serez tout deux satisfaits. Il n'oubliera pas que tu nous a aider et saura te récompenser comme il se doit.
Dimna se dégagea de sa prise et se releva, lui tournant le dos.
- Si je refuse, tous vos plans seront compromis... murmura-t-elle.
- Oui, concéda Le Noir d'une voix doucereuse. Mais tu ne pourras jamais te venger.
Dimna tourna la tête vers lui.
-Que signifiait la scène d'hier soir ?
Le Noir comprit à quoi elle faisait allusion.
- Les loup-garous sont forts. Je t'ai testé. Tu t'es laisser surpasser par tes émotions. Cela te rendras faible, toujours.
La jeune fille le regarda d'un air glacial.
-Ne recommence plus Le Noir.
Le loup-garou sourit. Les paroles de Dimna et le soudain tutoiement voulaient tout dire. Elle acceptait.

_________________
- Qu'est ce que tu veux être quand tu seras grand ?
- Heureux!
- Tu n'as pas compris la question...
- Vous n'avez pas compris la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Mar 16 Oct 2012 - 18:48

Dix-sept.

Les trois jours pris à traverser la vallée servirent d'entraînement à Dimna.
Il était vrai que comparé à Le Noir, elle se battait mal et faisait office de louveteau.
Il lui appris tout d'abord à avancer plus silencieusement, en fonction du vent, de la terre, des animaux, des plantes, de l'ennemi. Il lui enseigna brièvement quelques techniques de chasse, bien plus efficaces que la sienne. Il lui expliqua les auras. Il lui parla de la secte, secrète et de plus en plus forte, de son chef Fenré, loup-garou albinos au pelage immaculé et aux yeux de braise haut de plus de dix mètres, ambitieux, puissant. Il lui décrivit l'antre de Fenré, une grotte géante sous les montagnes, une grotte recouverte de diamants scintillants et aveuglants.
Un soir, elle osa lui demander comment on devenait loup-garou.
- Le pouvoir se transmet de deux façons : par morsure, la salive d'un loup-garou contient un venin qui transforme ou tue. Il y a aussi par la génétique. Tu n'as jamais été mordue ?
- Non, pas que je sache... marmonna Dimna.
- Alors il doit y avoir quelqu'un dans ta famille... répondit Le Noir qui avait parfaitement compris qu'elle s'interrogeait sur l'origine de son pouvoir.
A l'aube du quatrième jour, il découvrirent la forêt, la Convoitée. Elle était immense. Où que Dimna portait son regard, la forêt s'étendait et semblait vibrer d'une vie propre, comme si chaque feuille, chaque brin d'herbe, chaque habitant, chuchotaient un même chant, celui de la forêt.
Pas étonnant que Fenré souhaite s'en emparer.
- A ton avis, où sont les soldats à présent ? demanda-t-elle à son compagnon dressé à ses côtés.
- J'ai fait en sorte qu'ils atteignent le lac, répondit Le Noir. Ils y dresseront sans doute un campement.


_________________
- Qu'est ce que tu veux être quand tu seras grand ?
- Heureux!
- Tu n'as pas compris la question...
- Vous n'avez pas compris la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Ven 19 Oct 2012 - 18:48

- Il y a un lac ? Comment le sais-tu ? demanda Dimna.
- Je connais bien la Convoitée, j'y fais régulièrement des inspections...
- Et..comment elle est cette forêt ?
- Il y a des Dryades et des Rapcers.
Dimna frissonna.
-Sales bêtes... marmonna-t-elle.
- Si tu ne t'étais pas approché autant du bosquet où ils avaient fait leur nid, ils ne t'auraient pas attaqués, dans la vallée.
- Comment j'aurais pu savoir qu'il y en avait ?!
Le Noir haussa ses épaules musculeuses de loup et s'enfonça dans la forêt, suivit de la louve rousse.
- Tu crois que nous aurons des problèmes ? souffla-t-elle.
- Je te montrerais comment repérer un nid de Rapcers. Quand aux Dryades, elles ne nous embêterons pas si l'on ne menace pas leur forêt adorée.
Il eut une grimace méprisante et ajouta en jetant un regard à la ronde :
- On restera quand même discrets.
Ils mirent près de cinq jours à atteindre le lac, pendant lesquels Le Noir entreprit d'apprendre à Dimna les arts du combat.Elle assimila rapidement les techniques et s'améliora sous la houlette de son mentor. Arrivés au lac, ils découvrirent comme prévu des traces de campement, assez récentes.
- Ils ont du rester ici deux ou trois jours, spécula Le Noir en examinant le sol d'un œil expert. Nous ne nous attarderons pas. Il faut que nous arrivions en même temps qu'eux à Orzaal.
Le voyage reprit, les entrainements aussi.
Un soir, sous un ciel de plomb et les grondements d'un orage se rapprochant dangereusement, ils débouchèrent enfin de la Convoitée.

_________________
- Qu'est ce que tu veux être quand tu seras grand ?
- Heureux!
- Tu n'as pas compris la question...
- Vous n'avez pas compris la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 732
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Ailleurs que devant mon bureau!
Humeur : Crevé et débordé!

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Non magicien
Profession: Homme de science et vagabond.

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Sam 20 Oct 2012 - 12:25

"NOOOOON!!! PAS PAR MORSURE! Mais c'est quoi cette histoire?? Si c'est une race, il ne peuvent pas mphmmmhmph!!!....
-Désolé, ma petite voix intérieure chiante refait des siennes! Mais, même si je suis d'accord avec elle, voit avec les autres ce qu'ils en pensent! ^^
JE NE VAIS PAS T'AGRESSER! *sourire psychopathe*

_________________
nyancat  Attention à ce que vous dîtes sur le chat!  nyancat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Lun 22 Oct 2012 - 18:34

J'en ai déjà parler avec Ergaïl, OUI ça se transmet par morsure. Il faut d’ailleurs que je développe ça sur la fiche des loup-garous...
Bien sure que non tu ne pas va pas m'agresser... *sourire angélique* parce-que sinon tes entrailles dégoulinerons sur la moquette et que ce serait franchement difficile à laver.

_________________
- Qu'est ce que tu veux être quand tu seras grand ?
- Heureux!
- Tu n'as pas compris la question...
- Vous n'avez pas compris la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 732
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Ailleurs que devant mon bureau!
Humeur : Crevé et débordé!

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Non magicien
Profession: Homme de science et vagabond.

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Lun 29 Oct 2012 - 22:05

A ta place jeune fille, je mesurerais mes paroles! Je n'attaque pas les enfants, mais si tu entame les hostilités, les têtes vont tomber... *électricité dans l'air*

Blague a part... SOIT! Vous avez Gagné! Va pour cette histoire de Dieu/morsure a usage unique! Mais...je continue a trouver ça chiant! Je sens que je vais ADORER les loups garous!!! (...grmmrrblrr....bestiole cheatée a la noix...grmbllrmrr....)

P.S. Si il n'y avait QUE des rapcers! ^^

_________________
nyancat  Attention à ce que vous dîtes sur le chat!  nyancat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Mar 30 Oct 2012 - 13:28

"...grmmrrblrr....bestiole cheatée a la noix...grmbllrmrr...."

La bestiole cheatée à la noix à l'ouïe fine, elle va VRAIMENT se mettre en colère, et une seule tête va tomber, elle sera coiffé d'un chapeau haut de forme, si tu vois ce que je veux dire !!
...
Et pis je suis pas un enfant, vôala. :p

_________________
- Qu'est ce que tu veux être quand tu seras grand ?
- Heureux!
- Tu n'as pas compris la question...
- Vous n'avez pas compris la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 732
Date d'inscription : 22/03/2012
Localisation : Ailleurs que devant mon bureau!
Humeur : Crevé et débordé!

Caractéristiques du personnage
Race: Humain
Magie: Non magicien
Profession: Homme de science et vagabond.

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Mar 30 Oct 2012 - 14:01

Allons allons! Calme toi! (Aussi susceptible qu'Amy celle là!) Et toi aussi tais toi!! J'ai dit que j'acceptais! Il n'y a plus de raisons que tu essaie de me dévorer enfin! Alors respire profondément, prends un peu de chocolat à la crème de citron, et continue ton histoire! ^^

_________________
nyancat  Attention à ce que vous dîtes sur le chat!  nyancat 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Mar 30 Oct 2012 - 16:50

*Hum....du chocolat... Moi, susceptible ? Mais où vas-tu chercher ça ?..*

Dix-huit.

Malgré la noirceur de l'orage et ses coups répétés de plus en plus proches, Dimna repéra en un instant la troupe d'Emeris. Les soldats s'étaient rassemblés à distance respectueuse d'un imposant manoir de pierre. Un peu plus loin, elle aperçue un village. Une cascade, alimentée par de nombreux ruisseaux, coulait à pic le long de la falaise où était blotti Orzaal.
- Orzaal... murmura Le Noir à côté de la louve. Nous y voilà...
- Bien ! soupira Dimna, déterminée. Allons-y.
Elle se transforma en une humaine en une fraction de seconde, brandit son arc jaillit de son bras et visa. Une première flèche partit et alla se planter dans le dos d'un soldat qui poussa un cri de douloureuse surprise avant de s'écrouler. Les gardes se retournèrent d'un bond, épée à la main. Un second trait abattit une nouvelle fois un soldat.
Dimna rentra son arc dans sa chair et se métamorphosa. Le Noir poussa un hurlement de guerre, terrifiant, et les deux immenses loups bondirent du couvert des arbres à l'assaut de la troupe. Les ennemis s'entrechoquèrent dans une violence terrible, les coups de crocs et de griffes meurtriers succédaient à l'éclat assassin des épées. Bientôt sept hommes gisaient au sol. Dimna et son compagnon portait de nombreuses blessures, et elle sentait que le grand loup noir se fatiguait.
La louve se débarrassa d'un garde d'un coup de griffes tranchantes et le mordit férocement à l'épaule. Elle évita souplement une lame luisante, se glissa sur le côté et lui déchiqueta la seconde épaule avant de lui porter le coup de grâce.
Soudain Le Noir poussa un cri déchirant, la patte entaillé profondément. Il s'écarta de la trajectoire d'un second coup, et se glissa derrière Dimna qui reçut à sa place une blessure au flanc.
- Qu'est-ce que tu fais ?! hurla-t-elle. Bats-toi !
La distraction lui valut un violent coup d'épée. Elle reprit le combat.
Un mouvement en arrière attira de nouveau son attention. Le sombre loup-garou s'éclipsait au petit trot en courbant l'échine.
- Le Noir !! s'écria la louve. Reviens ! Tu n'as pas le droit !
Il tourna brièvement la tête et jeta un regard craintif aux soldats trop nombreux. Sans un coup d’œil pour son alliée, il disparut dans l'ombre des arbres.
Dimna poussa un rugissement furieux, se débarrassa d'un adversaire trop menaçant, et recula de quelques pas, évaluant de ses yeux jaunes la situation. Il restait une grosse dizaine de gardes, elle était blessée, elle était seule, la blessure faîte par les rapcers dans la vallée s'était ré-ouverte et elle boitait.
...
Les rapcers !
Dimna fit un brusque écart, évitant de justesse les soldats et partit en courant vers la forêt, en priant pour ne pas se tromper. Les soldats s'élancèrent à sa suite. Elle s'enfonça sous la voûte des arbres, la troupe sur les talons et se précipita malgré sa patte douloureuse sur un gros tas de buissons et de ronciers. En entendant les cris aigus et familiers des rapcers, elle sentit le soulagement déferlé sur elle.
Il lui semblait bien avoir repéré, juste avant d'arriver à Orzaal, un nid de ces féroces carnivores.
Elle passa comme un ouragan au milieu des bêtes, de sorte qu'elle fut à peine effleurée par les griffes acérées. Les gardes se jetèrent inconsciemment dans le piège et furent cueillis par une vingtaine de rapcers enragés.
Dimna se posta à l'entrée du nid de broussailles,reprit forme humaine et banda son arc. Des bruits écœurants et des cris d'agonie se mêlèrent aux grognements stridents des rapcers. Un soldat réussit à s'extraire du nid, l'air affolé et les vêtements en lambeaux. Dimna l'acheva d'une flèche. Elle en tua ainsi deux autres, puis, certaine qu'il n'y ai pas de survivants, repartit jusqu'à la falaise. Quand elle arriva au lieu de bataille, elle était épuisée.
Le Noir l'attendait tranquillement près des cadavres.
- Félicitations ! s'exclama-t-il. Tu les as tous eu.
- Oui, et ce n'est pas grâce à toi !! hurla Dimna pleine de rage. Sale lâche ! Tu m'as abandonné au milieu du combat !!
- Mais, c'était.. tenta Le Noir l'air inquiet.
- TAIS-TOI ! coupa la jeune fille en encochant une flèche à son arc pointé sur Le Noir. Je ne veux plus jamais t'écouter ! Tu n'es qu'un traître ! Je serais peut-être morte si je n'avais pas repéré ce nid de rapcers ! Par TA faute !!
Le loup-garou fit un pas vers elle. Une flèche se planta à quelques centimètres de ses pattes.
- Je moeurs d'envie de t'embrocher, avance encore et j'aurais toutes les raisons de le faire ! menaça-t-elle.
Soudain prise d'une inspiration, elle se transforma en louve, attrappa le bras d'un soldat et le tira jusqu'au bord de la falaise.
- Que fais-tu ? gronda Le Noir.
Dimna balança le corps dans la cascade.

Continuerais plus tard.

_________________
- Qu'est ce que tu veux être quand tu seras grand ?
- Heureux!
- Tu n'as pas compris la question...
- Vous n'avez pas compris la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Lun 12 Nov 2012 - 18:42

- NON !! s'écria le grand loup en écarquillant ses yeux jaunes. Arrête ! Nous avons besoin des corps !...
- TU as besoin des corps ! rétorqua Dimna. Je ne te suis plus Le Noir ! Tu te débrouilleras seul pour plaire à ton maudit Fenré !!
- Et Atlantar ?! Sans moi, sans la guilde, sans cette guerre, tu ne peux rien !
- Tu m'as trahie, je trouverais un moyen ! Seule !!
Elle empoigna un autre garde et le jeta à son tour dans le vide.
Le Noir se précipita sur elle.
En un rien de temps, Dimna reprit forme humaine, brandit son arc et d'une flèche lui transperça une patte, le fauchant en pleine course. Il roula dans la poussière avec un grognement de douleur.
- Je te trouerai chaque patte s'il le faut ! s'écria-t-elle avec fureur.
Elle se retransforma en louve géante et se débarrassa de tous les cadavres, sans prendre la peine d'aller chercher ceux dans la forêt. Les rapcers s'en chargeraient. Le Noir s'était relevé et l'observait sans plus bouger, ayant fait les frais de la rapidité de la jeune fille, ses yeux jaunes pleins de colère.
- Tu me déçois... gronda-t-il quand elle eut finie sa sinistre besogne.
Dimna était de nouveau humaine, et elle dévisagea le loup sombre et musculeux avant de répondre d'une voix sourde.
- Pas autant que toi.
Elle se sentait très faible, passée la fièvre du combat. Ses blessures saignaient abondamment et elle se demandait si elle pourrait tirer sur Le Noir s'il se refaisait menaçant.
Elle lui tourna le dos et se dirigea vers le Manoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 562
Date d'inscription : 29/06/2012
Localisation : Hmmfqwaaa? *sors d'une boîte à cookies*
Humeur : Gambade joyeusement tel un poney

Caractéristiques du personnage
Race: Loup-Garou
Magie:
Profession: Princesse (déchue) Dévoreuse de cookies et couturière à ses heures perdues...

MessageSujet: Re: Un conte d'une nuit, auprès du feu...   Lun 12 Nov 2012 - 18:53

Dix-neuf.

La pluie s'était mise à tomber, pendant que l'orage grondait toujours, lointain, trempant consciencieusement Dimna. L'eau se mêlait au sang sur sa peau pâle, elle avançait lentement vers le Manoir devant elle.
- Dimna ! Où vas-tu ?
La voix rocailleuse de Le Noir s'éleva derrière elle. Elle se retourna et fixa le loup-garou qui se tenait immobile sous les gouttes.
- Au Manoir. Peut-être que les gens à l'intérieur sont moins inhumains que toi et accepteront de me soigner.
Le Noir éclata d'un rire acerbe.
- Tu me traites d'inhumain ? Dimna regarde toi ! Tu es comme moi ! Tu es un loup-garou, tu tues sans remords, c'est à peine si tu éprouves des sentiments !.. Qui est le plus monstrueux ?
Elle ne répondit rien. Elle ne pouvait pas. Pourtant il avait raison. Chacune de ses paroles résonnantes de vérité la touchaient avec plus de précision que ses flèches. Elle était devenue un monstre, dans tous les sens du terme. Elle sentit vaguement la tristesse l'envahir avant de la chasser.
- Ils ne t'aideront pas ! reprit Le Noir. Tu es un loup-garou, ils saisiront la première occasion pour te tuer ! Tu es perdue ! Ta place est avec nous, avec ceux de ton espèce ! Avec Fenré !!
Dimna se sentait très lasse soudain, épuisée, et elle se demanda brièvement pourquoi Le Noir ne l'attaquait pas à cet instant.
- Ma place est où je le désire, murmura-t-elle.
Elle se détourna de lui et atteignit le Manoir.
Dimna gravit les marches en pierre du perron et frappa à la porte.
Elle eut juste le temps de voir Le Noir disparaître avant que la lourde porte ne s'ouvre.


_________________
- Qu'est ce que tu veux être quand tu seras grand ?
- Heureux!
- Tu n'as pas compris la question...
- Vous n'avez pas compris la vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un conte d'une nuit, auprès du feu...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» La nuit du renouveau.
» Dans la nuit noire (Pollo)
» Une nuit d'ivresse humaine
» [Bande] Gobelins de la nuit
» La nuit, même si on est nyctalope, peut être dangereuse... [PV Gïlh'Or]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FairyWorlds :: Salles d'études - Débats :: Histoires et contes de fées-